LA grosse aubépine.

J'avais remarqué ce buisson sous une clôture.

C'est, bien sûr, son tronc qui m'a attiré mais aussi sa première branche aujourd'hui disparue. Cette branche était idéalement placée, de bon diamètre mais aussi avec du mouvement, bref,le rêve...

Quand j'ai dû  sortir ce buisson, les racines bien étalées m'ont agréablement surpris mais quelques gros pivots m'ont sérieusement posé problème, à tel point que j'ai sorti l'artillerie lourde avec le cable d'acier accroché au camion...

 

Bourrin, oui bien bourrin,  mais bigrement efficace ! Enfin, aussi efficace pour casser la première branche que j'aimais tant. Snif.

 

Directement passée en pot de culture plastique rempli de graviers de route, la reprise fut (très) bonne.

A l'aisselle de la branche cassée, naitra un petit bourgeon. Je le laisse tiger et, erreur de débutant, le ligature mais reste un peu trop à l'horizontal...

Elle pousse correctement, j'équilibre la force, fais un peu de sélection, mais constate qu'il y a plein de choses qui ne vont pas... Je me contente avec la phrase magique :"C'est un prélèvement, ça ne peut pas être aussi bien qu'un arbre cultivé par trois générations de Maitres Japonais..."

 

Lorsque elle fleurie, je coupe les fleurs à la fin de la prise de photo. Photo de côté,puis de face. Elle est quand même trop haute.


 

Je suis alors au Bonsaï Club Girondin et il est organisé un atelier avec Jean François Busquet, nous sommes le 27/10/13.

Réveillé de bon matin, malgré un changement d'heure qui aurait pu (dû ?) m'être favorable, j'ai longuement réfléchis et profite de la vision de cet homme pour revoir ma copie sur l'aubépine...


A la fin de l'atelier, il me reste des ligatures à poser, j'en avais marre de piquer du fils aux voisins, ça ne se fait pas, j'ajoute que d'habitude je travaille avec du cuivre (récup et recuit) et quand je sors de ma cambrousse pour faire mieux, je taxe l'alu du copain Jacques... donc pour un diamètre identique, on ne plie pas la même chose...


Photo de Fabrice Huertas,  avant et après le travail.


  


Aubépine au printemps avant un changement de pot et substrat, 2015 :

 

Les premières mises en formes ne sont pas toujours les formes définitives... J'en veux pour preuve cette aubépine
Honnêtement, je penses qu'il n'avait, à l'époque, pas voulu me faire trop de mal quant à la quantité de branche à retirer...

Quelques années après, cette aubépine ne me plaisait (toujours) pas sur mes étagères, il y avait "trop" ou bien encore " encore trop"...

Bref, j'ai sorti le sécateur force ,version bucheron, et j'ai refais une sélection et une petite mise en forme... Bien sûr la tête sera à refaire, ainsi que certaines des branches arrières, certaines sont encore à retirer, mais cette fois, je trouve le tout un peu plus cohérent... J'espère pouvoir faire de cette aubépine un bel arbre (avec le temps).



 

Toujours beaucoup de travail à faire dessus mais je vois enfin un avenir pour elle, je vois ce qu'elle pourrait devenir. Le hic ? Au rempotage,j'ai utilisé un vieux sac de pumice qui me restait, provenance Les Jardins du Monde à Royan, le prix : Exorbitant.

Je n'ai pas pris le temps de tamiser cette pumice et c'est une erreur: Pas de drainage, c'est pas le top, rempotage avec un substrat tamisé printemps 2016.

Au printemps, je retire donc ce monstre de son pot : Effectivement, il y a du dépôt, un peu trop de fines... Je ne rempote pas. On verra bien ?

 

Ben, finalement, c'était peu être pas si mal (?) cette année, elle part bien et fort.

 

Tellement fort que suite aux grosses tailles que j'ai fait pour la reformer, j'ai pas mal de bourgeons qui sont sortis et plutôt au bon endroit.

 

Vue de derrière.

 

Les traits  rouges, les nouvelles branches issues de bourgeons latents ; le rond rouge c'est la branche supprimée. 

Le jaune, c'est une branche qui me gêne, trop grosse en haut, issue de la première mise en Forme avec Jean François Busquet. Le trait jaune est une branche que j'ai formé depuis l'année dernière, plus petite, mieux placée et qui me permettra de retirer la grosse.

 

Img 1828

 

 

Et clap, la grosse branche.

Du côté rouge, ces branchettes sont ligaturées gentiment (ligatures alu assez lâches). J'en ai gardé 3.

Pour ce qui est du côté jaune, c'estpas top... J'ai un peu loupé ma coupe : La pince éclate un peu le bois et un peu trop loin.

Assez rare chez moi, j'utilises du mastic, celui qui ressemble à de la "pâte à fixe".

Quelques semaines plus tard, la branche et son aiselle vont bien. Me voilà rassuré !

Je me fais une petite scéance photo et tant qu'à descendre ce gros pot, je prends le partie de couper un peu plus, reformer la tête. Nous sommes théoriquement dans la période où les aubépines vont faire leurs seconde pousse de l'année. 

 

Avant

après

 

Plus je la travaille et plus je trouve les défauts... Et cette branche que j'avais ligaturée pour revenir dans la courbe intérieure me semble un peu trop artificielle... A voir sur le long terme.

Les petites branches montrées plus hauts sont donc bien ligaturées et misent en place.

 

Voici une idée virtualisé ( version 2016) de  cette aubépine, d'ici quelques années :

 


J'aime bien l'idée d'avoir un pot rappelant tout de même les pétales (forme du pot), peut être pas évident de trouver un pot identique à celui ci.
 

Au printemps 2017, un bourgeon sort entre la première branche ( en bas à gauche) et celle du dessus. 

 

Entre la réalité et ce speudo virtuel, c'est l'espace vide (ou plein) qui se trouve à cet endroit qui fait toute la différence selon moi. Mais pas convaincu, j'ai laissé pousser cette branchouille. Elle est assez parallèle à celle du bas mais comble bien cet espace (enfin en se projettant à n+5 ou 10).

 

Alors, le soucis c'est que je maintiens certaines branches qui auraient tendances à vouloir partir et donc si je taille les autres, c'est cette petite qui pousse ET qui s'alllllllooooonnnnngeeee... Avant la seconde pousse de juin, je la coupe un peu.

 

Février 2018, je l'emmène au club. Un seul n3 sur les deux possibles, flûte. 

J'avais une interrogation quand à la branche de tête, bien trop grosse à mon goût, mais comme d'habitude, ce sont des défauts que je n'ai pas vu qui sautent aux yeux de l'Observateur... Et notament le fait qu'elle soit très inclinée vers l'arrière, puis revienne en avant ainsi que mon tour de passe passe pour combler un espace vide. 

 

La pencher en avant, de presque 25 ou 30° est faisable, pas top niveau racinaire mais faisable. Cette nouvelle inclinaison me la fait apparaître encore plus "tuyau".

Le remplacement du tour de passe passe reste encore plus déliquat. La "solution" proposée est une greffe par perçage. 

 

Beaucoup moins réceptif à  cette idée ! L'aubépine se greffe bien sûr, mais personnellement, je ne suis JAMAIS arrivé ! Qui plus est par perçage, ce n'est pas un Burger...

Le timing est serré, puisque l'hiver se termine et que les aubépine se réveillent. Il faut donc intervenir rapidement ou attendre l'an prochain.

 

Mars 2018 passe, mes rempotages aussi.

 

J'ai remonté un plant d'aubépine, celle que j'avais réussi à marcotter il y a quelques années mais qui ne ressemble à rien. Elle a fait un rejet à sa base qui est bien fort et bien droit.

 

J'ai le forêt pour percer et... Ben, voilà c'est tout.

 

Nous voici le premier avril 2018, pas mal de personnes sont passées durant ce week end et bien que l'idée du perçage soit accepter de tous, tous ont la même réflexion que moi : Sur une aubépine, bof.

 

Alors, je rempote dans un pot, bien plus plat que celui que j'ai virtualisé plus haut, c'est peut être pas une bonne idée ?

 

.  

Le racinaire n'est pas exceptionnel mais quand même, il a bien pris la forme de ce grand pot ovale. La pumice hors de prix de ce qu'on appelait avant le Jardin du Monde (fermé depuis) a été récupéré, tamisé et réutilisé.   

 

L'été 2018 avait été dur pour elle. Ce nouveau pot très petit ne laisse pas de place à l'approximation sur l'arrosage et forcément mon arrosage automatique...

 

M'enfin en 2019, pas eu trop de séquelles, je lui laisse même quelques fleurs ça et là (surtout à l'arrière).

 

 

 

 

Je passe sur le fil pour accrocher l'arbre qui casse au serrage, celui que je coupe en rabattant quelques racines (grrrr) et l'emplacement qui n'est pas top, encore, bien que je l'ai redressé, l'arbre est cette fois ci un peu trop à droite dans son pot, racinaire grossier de ce côté gauche . Racinaire que j'ai fais sauté mais pas suffisament. Il me faudra trouver un meilleur pot d'ici 2 ans.    

 

Petites photos de juin 2019 :

  

 

Curieusement, la majorité de la pousse se fait à l'arrière O_o, ben pourquoi ? Je ne sais pas. Elle est en forme, elle a bien poussée, je lui ai laissé quelques fruits de ci de là... Par contre, pas grand chose en tête. ça m'ennuie aussi. Je voudrais refaire pas mal de branches en tête, mais comme noté, il y a pas de pousses significatives. 

 

 

Il faudra vraiment que je trouve un pot plus grand, plus large. Et comme virtualisé plus haut, un rectangulaire me plairait bien.

 

18 janvier 2020, les voitures ne volent toujours pas, contrairement à ce qu'on imaginait il y a 40 ans... Et moi, je suis dans mon "jardin" et en passant devant ma grosse aubépine, je me prend dans une des branches...

Rhôôô^, me dis je, je vais juste réduire un peu cette branche, hein, juste, juste une, pas plus, pas besoin...

Quelques dizaines de minutes plus tard, pas mal de décisions ont étaient prises et des branchouilles garnissent le sol... D'ordinaire, je travaille au printemps, mais là, j'ai glissé. Les branches que j'ai taillé l'ont étaient en me gardant une grosse marge de manoeuvre. Genre, s'il y a un retrait de sève, il y aura deux bourgeons qui sauteront et je retomberais sur le bourgeon que je souhaite garder. Par contre, pour les photos, faudra attendre un peu.

Pour faire simple, c'est la direction qui est plus marquée. Quelques branches aussi ligaturées.

 

Février 2020, il y a au club un pot de belle facture, qui me fait de l'oeil. Le pot actuel ne donne une impression d'instabilité. Sur le papier les dimensions sont tout de même très très proches. Il y a juste que le pot qui me fait de l'oeil est bombé, ce qui permettrait d'assoir l'arbre.

 

Je décide de le faire tourner un peu dans son pot.

 

C'est marrant comme on peut s'imaginer qu'un léger décalage sur la gauche et redresser un peu l'arbre devrait tout changer ... Parfois, oui, et des fois c'est moins évident. Quand au substrat, même si je dois avouer que les années passées en pumice lui ont fait dévellopper de belles racines fines, je suis repassé en chamotte tamisée.

 

Quant au pot, je le préfère à l'autre pour cet arbre.

Début avril 2020, d'ordinaire sur un arbre rempoté, je laisse faire, je laisse pousser, mais là c'était un peu trop l'anarchie, donc encore une sélection, un peu de fil pour rectifier quelques branches surtout à l'arrière, côté droit. Je trouve qu'elle commence à être pas si mal que ça...

Enfin, je me comprends : Pas si mal, ça signifie que je trouve que les branches me semblent en place.  Je pense que dans 2 ou 3 ans, elle devrait être un peu mieux...

 

Fin mai 2020, en préparation d'une expo, un petit tour sur une tablette, avec pour plante d'accompagnement, un peu de thym... 

 

En exposition, je dois avouer que la mousse peut faire pour beaucoup... Là, sans, le racinaire est bien trop visible...

 

Mars 2021.

 

Un peu de taille et reprise des petites pousses ça et là.

Mi Février 2022., trop tôt dans la saison, je sors les ciseaux. 

 Le gros du travail se fait sur la sélection, la première branche (à gauche sur votre écran) je continue à la diminuer, dans le reste de la ramure, simplification et compacter sont les maîtres mots.

 

En avril 2022, après que les bourgeons soient tous sortis, et même un peu trop :

 

Il faut donc sortir les ciseaux.

 

Je laisse deux poignées de fleurs en formation dans un coin que je trouve intéressant... Fin avril, les fleurs sont sorties et c'est doucement que je la ramène pour prendre la photo tant les pétales voudraient tombés (il faut dire que la pluie les aident bien à tomber).

 

 

J'ai également descendu la tête qui partait bien trop haut... MAis en regardant le sujet depuis le début, j'espèrais pouvoir la compacter bien plus que je ne l'ai fais. Les photos me font prendre conscience également que la branche de gauche de votre photo est trop longue. Je rectifierais dans l'avenir. * 

 

 

Ajouter un commentaire