Créer un site internet

Ombrières et étagères.

2013

Bien que mes arbres ne soient pas très beaux, ils sont tout de même mieux à hauteur des yeux, au moins pour voir ce qui va mais surtout ce qui pourrait être amélioré. De plus j'ai récupéré, petit à petit, les arbres de mon voisin, après des vols d'arbres successifs...

Pour faire simple, je n'ai plus trop de place sur mes étagères, encore moins à l'ombre pour les étés qui reviennent toujours assez vite, donc je dois encore perdre de la place dans le jardin pour y loger quelques mètres supplémentaires...

Perso, pour mes étagères je ne dois avoir à me pencher pour voir les arbres, donc elles doit être assez hautes ;  vu l'emplacement (plein soleil et plein vent) il faut un toit façon filtre, éventuellement un côté pour les après midi d'été qui tapent et brulent, le tout amovible (pour les hivers venteux) et surtout coût proche du "pas grand chose"...

J'ajoute que mes arbres je  les fais voyager suivant la saison... Par exemple, avant de faire cette "ombrière-étagère" les charmes et érables étaient en plein soleil, pour diminuer les entre-noeuds et les autres,  pas encore débourrés, restaient tapies dans un coin, pour ne pas les faire partir trop vite, les malades dans le jardin d'hiver... Nos arbres nous font voyager, mais le contraire est vrai également..

Coup d’œil sur les réserves, des bouts de piquets carrés pins autoclaves 10x10x 160cm, une planche de chêne qui fait la longueur , pas de toiles d'ombrage, mais j'ai des bambous fendus à profusion (Les pieds de bambous font 15 m de haut, chaumes comprises ça laisse de la marge...).
Il ne reste à acheter qu'un rouleau de petit fil de fer à la coop agri du coin pour 6,32 euros les 500m, je devrais en avoir assez...

Je vous fait grâce du reste (piquetage, creuse, surveille les enfants, niveaux," lâchez ce chien"," pas de sable dans les yeux, on a dit", prise de tête pour fixer le toit,"oui je rentre manger bientôt"...)

Pour faire simple : plus ou moins 3,5 mètres de long, 60 cm de large, hauteur de la "table", plus ou moins 1, 20m
coté escamotable en moins de 8 secondes... Pas forcément esthétique, mais j'espère efficace...en tout cas pas cher..


============
 

A peine faite que déjà pleine...

2014

Bon, je montre parce que je l'ai fait, mais je n'étais pas forcément content du résultat car c'est un peu plus brise-vue qu'ombrière... A dire vrai j'ai utilisé  les bambous qui étaient la partie escamotable de la précédente, car, finallement,  sans utilité...



 

 Pas esthètique mais efficace, finallement ça me va...

 

2015.

 

Pendant :


A la fin :



Donc 6, 5m linéaire, moins moche, hein, quand même... Ben si, tout de même...

Ici, pas besoin d'un toit, le bâtiment apporte l'ombre.

 

Fin 2015

Bon, toujours  à la recherche d'une certaine cohérence.

L'idée c'est de refaire une ombrière assez semblable à ce que j'ai déjà fait en 2013, toujours avec que de la récup, pour, dans quelques temps, y mettre l'arrosage automatique [histoire d'arrêter de prendre la tête aux copains qui viennent arroser (ou pas) quand je suis absent ...]

Avant, moche toujours...



 

Pendant :



Une fois finie. Restera à mettre en place le système d'arrosage mais ça, ce sera bien plus tard...



 


Et pour le fun, mais aussi pour travailler les arbres et leurs faire prendre le soleil différemment, je me suis tenté des "présentoirs individuels " tournants... Toujours avec de la récupération, les deux ont d'ailleurs leurs plots de béton au pied.

L'un avec un poteau carré, détail de l'axe, simple trou de diamètre 26 aussi profond que le foret le permet dans le poteau ainsi que dans la planche (de chêne ), puis un bout de tuyau plastique (diamètre 25) puis un morceau de bois de longueur totale identique au tuyau mais vissé dans la planche, histoire d'assurer le coup,



============
 



Pour le piquet rond, un bout de tuyau rond (diamètre 100 mais très épais), j'ai réduit l'épaisseur du poteau sur 15 cm de haut puis fais un trou dans la planche pour y emmancher à force le bout de tuyau : Le tour est joué, ça tourne et c'est stable.


 

 

2016


Le projet c'est de remonter les arbres qui sont-seront sortis de la pleine terre pour un pot de culture et de pouvoir les garder à vue, mieux gérer l'apport d'engrais, aussi. Accessoirement, je ne veux plus avoir à passer des retours de vacances comme cet été ( http://kalima-ich.e-monsite.com/blog/les-vacances.html )... Donc, forcément, il faut du linéaire. 

Retour du Brico... C'est la première fois que je dois acheter du bois pour mes étagères, vu que jusqu'à présent je ne faisais qu'avec de la récupération. La douloureuse est de l'ordre de 150 euros... Pour plus ou moins 12 mètres, trois étagères d'à peu prés 4 mètres.

 

Cet espace n'est pas -normalement- constructible, puisqu'il est au dessus de la zone d'épandage de ma fosse septique. Je ne peux pas faire de fondations profondes, donc "exit" le béton ou les plots à sceller ou à enfoncer. 

Je prends ce que j'ai sous la main à savoir des moellons calcaire que j'ai en quantité (issu de la démolition d'un mur d'un de mes bâtiments). 

 

 

Les moellons sont coupées à la scie à pierre...

Ouais, pas forcément dans l'air du temps comme outil, la scie à pierre, mais réellement efficace dans un cas comme celui ci, "c'est prévue pour ". 

Ces moellons sont ensuite enterrés à affleurer le terrain "naturel", je ne peux pas descendre énormément, ceux proche du "ponton" ne peuvent pas l'être plus, je suis direct sur le géotextile.

 

Dans le moellon, un coup de perceuse avec une mèche à béton pour y insérer 10 cm de fer à béton. Dans le poteau, un coup de perceuse (foret à bois) pour 10 cm également. Les deux sont assemblés à coup de massette, ça ne bouge pas trop...  Le bloc de calcaire ne risque pas de bouger, assez stable sur le terrain comme dans le temps. Accessoirement, le bois n'étant pas dans la terre, il devrait résister plus longtemps que mes autres étagères, enfin j'espère.  

Ensuite, je fixe les traverses, puis les renforts, puis le "plancher" de 50 cm.  Les renforts en travers, oblique sur la photo précédente, s'avèrent réellement efficaces ET obligatoires. C'est assez "perturbant" pour moi. Sur les autres étagères, je n'ai pas eu recours à cette astuce, mais les autres sont prisent dans le sol et c'est le sol qui assure la stabilité. Ici, mes étagères sont les plus hautes que j'ai construis et les moins larges, donc tout ça ne joue pas pour la stabilité. 


 

Mes étagères ne sont pas des bêtes de concours, l'idée est de les cacher à l'aide de bambous, en contenants ou en brise vu, premier jet :   

 

 

Ma vie ayant un peu changée depuis le commencement de ce chantier, ben, justement, le dit chantier n'avance pas aussi vite que je le souhaiterais. 

L'avantage de mon changement de vie, c'est que mon camion a repris du service et que je peux aller chercher des bambous bien plus rapidement que si je devais prendre le tracteur et la remorque... Bref, 3 semaines après ces photos, les bambous arrivent... Et trois semaines encore après (ben oui, pas facile de trouver du temps) , pose des premiers bambous (armatures du toit ). 

 

 

Depuis Xynthia, je pense que j'ai essuyé quand même pas mal de coups de vent, de tempète en tout genre... Bref, j'ai fait mes étagères en fonction, mais février 2017, le coup de vent à "rebrousse poils" et les ombrières ont fait "voiles". 


Boum 

 

 

Du coup, c'est Cédric, mon "arb - o- cid - eur" de mes vacances, histoire de se faire pardonner, qui viendra me filer un coup de main...Du coup à 4 mains, enfin lui surtout, vu que j'ai des modifs à faire, ça va plus vite...

Bref,voici quelques photos : 



 

 

Voilà donc 5 ombrières, la A sera réservée pour les buis et fermée par un filet pour éviter les éventuelles sales bêtes ; le reste, "jeunes" arbres sortis de la pleine terre, D pour les jeunes shohins, E comme d'hab... 
 

 

Mais quelques semaines après...

Mars 2017

Rebelotte ! 

 

 

Donc, il n'y a plus qu'à... Refaire, encore. 

Ensuite, installation de l'arrosage automatique http://kalima-ich.e-monsite.com/pages/autour-des-arbres/arrosage-automatique.html

 

Octobre 2018. 

Les bambous c'est bien, surtout parce que je les ai gratuits, mais  le soucis c'est leurs durées dans le temps. 

Là, ça devenait critique sur certains pieds de mes étagères. 

 

Lors d'un déménagement chez le gars dont les arbres squattent mes étagères, j'ai récupéré des " piquets", longeur 3 m, en douglas. C'était une ancienne pergola et malgré cette vie ainsi que les quelques années à attendre chez le copain, je suis content de voir qu'ils sont en très bon état. Je vais donc les ré utiliser.

 

Forcément, il faut retirer les pieds pour pouvoir y mettre les autres montants. Donc, je me fais une "grue" avec l'échelle et une simple sangle à crochet. Bigrement efficace, et simple et efficace et simple aussi... 

 

Je remplace donc les extrémités et garde ceux du milieux en bambou. Et c'est quand même mieux quand c'est droit. 

 

En attendant le prochain coup de vent pour vérifier la résistance de l'ensemble.

 

En 2019, c'est les tremblements de terre que nous avons essayé ! Mais pas de séquelles visibles sur ces étagères.

En 2019, encore, oui décidement, coups de vents, mais je crois que les pieds en douglas ont vraiment rigidifié l'ensemble.

 

Février 2020. Un petit bout supplémentaire pour remplacer un foudre devenue du carton bouilli à cause de l'arrosage automatique.

Long d'à peine 1,50m ça ne suffira pas à poser le nombre d'arbres récupéré ces derniers temps. Et dire que mon but reste, comme les années précédentes, de diminuer la quantité

 

 Belles paroles, hein ?

 

Pour résoudre un de mes autres soucis, c'est les "jeunes arbres". Le passage en pleine terre, j'ai tiré une croix dessus, mais les bacs de culture que j'avais en bas (pleine terre et hors sol), rentrent et s'encastre assez bien sous mes étagères, donc il n'y a plus qu'à... 

 

  

Ces bacs sont des fonds de poubelles de 600 l. Remplis de graviers de route, ils reçoivent des prélèvements fait lors du stage de ma fille en Périgord. If, mahaleb, pins sylvestres et junips communis...

Puisque ces bacs sont sous mes étagères, ils seront arrosés par l'arrosage automatique, l'engrais liquide des arbres des étagères en trop tombera direct sur les arbres en bas...

En ce début d'année 2020, je me retrouve avec encore beaucoup trop d'arbres, étagères pleines. Le soucis, c'est que déjà quand elles étaient pas trop pleines, mon arrosage n'était pas top. Trop d'arroseurs sur un même réseau, donc je fractionne et rajoute un programmateur. De cette façon, j'aurais (mathématiquement ou logiquement ) plus de pression.

 

Commentaires

  • Hervé
    Bonjour,

    J'aime bien l'utilisation du bambou dans tes travaux.

    Tu les fixes comment ensemble ?

    Merci

    Hervé (alias acouicoui sur Espacebonsaï).
    • kalima-ich
      • kalima-ichLe 16/05/2016
      Merci, c'est juste un peu de bricolage. Pour répondre à ta question (un peu en retard, je n'en excuse), les bambous sont fixés avec un simple fil d'alu, en croix sur la partie la plus basse, celle qui est la plus soumise aux vents et sur la partie du haut, un fil parallèle au support, plus rapide à fixer que les croix sur chaque bambou, mais en cas de bourrasques, il arrive que certains bougent un peu.
  • olic888
    • 2. olic888 Le 03/03/2016
    Merci pour le partage et l'inspiration!!

    Un bel espace pour s'amuser.

Ajouter un commentaire

 
×