Créer un site internet

Recoller les morceaux

2021

Si vous avez des soucis avec votre partenaire, ce n'est pas grâce à ce sujet que vous arriverez à vous rabibocher . 

Je parle ici de poteries et surtout de poteries cassées. 

C'est aussi le terme kintsugi, terme que l'on voit et emploie de plus en plus souvent. 

Cette pratique, comme toutes les pratiques Japonaises a été érigée en art. Vous trouverez sur le net la même définition et histoire sur tous les sites. En gros une tasse cassée, tasse de valeur, qui, à la suite de recherches revient réparée...  

A la différence du titre et de la définition réelle de ce terme, j'avais en ma possession deux pots fêlés (non cassés).

Le premier a une histoire particulière, que je vous livre rapidement. 

C'est un pot acheté neuf, signé, venant de Tokoname pour servir de modèle. 

Acheté par un potier Bonsaï ayant eu commerce à Angoulême jusqu'en 2021. 

Une fois le pot arrivé, le potier pratique comme d'accoutumée pour faire un moule en vue de le dupliquer.

Une fois le plâtre sec, il démoule  l'ensemble et entend un bruit. Le pot vient de fêler.

Donc  pot de Maître, signé, acheté cher, neuf et fêlé donc inutilisable. Remisé dans un coin. Quand le potier vide son stock, je suis au bon moment au bon endroit. Je récupère. 

Le second, il a déjà bien vécu. Son âge ? je n'en sais rien. 

Donc c'est un pot d'occasion, de Maître, signé, qu'un pro bonsaï de chez moi a acheté pour y mettre un pin blanc. 

Remisé avec ses autres pots (pour la vente) il s'aperçoit un beau jour que le pot est ébréché. 

Vu la valeur du pot, il a de la peine à s'en séparer. 

Cherchant un pot profond pour un arbre atypique, je lui propose une somme modique pour ce pot dont il ne fera jamais rien. 

Quelques mois avant de réaliser ces travaux, je rencontre à Maulévrier une personne qui s'est fait une spécialité du kintsugi. Son discours me plaît mais l'estimatif me semble être un facteur limitant.  Donc décision de faire autrement, d'ailleurs à Maulévrier 2021, des kit de réparation de chez Cléopâtre sont à la vente. Toujours à Maulévrier mais quelques années avant, j'avais surpris un client d'un potier Nantais qui expliquait audit potier qu'il avait reçu un pot par la poste fêlé. Il l'avait alors réparé et consolidé à la résine et fibre...

L'idée de base était d'utiliser de la résine pour consolider l'intérieur du pot, sauf que sur ces 2 pots les fêlures sont extérieures. 

En quincaillerie, je trouverais une colle résine (donc deux composants) ainsi qu'une peinture or, le tout pour 20 euros. Il me semble que le kit de chez Cléopâtre était moins onéreux encore...  

Franchement quand je me lance dans ce bricolage, je n'ai pas regardé l'aspect final que devrait avoir un kintsugi "classique", s'il doit être bondé ou lisse, voire même creusé...

Donc, je prends la décision de creuser  un peu les fêlures avec la mini perceuse montée sur compresseur à air et embout à graver sur le verre de chez Dremel. 

Ensuite un coup de compresseur pour virer les poussières dans les fêlures puis un coup de dégraissant (acétone) puis re souffler pour sécher, puis la colle.

Je laisserais sécher. 

Le lendemain, à l'aide d'un petit pinceau fin, la première couche d'or. Le lendemain, la seconde couche. 

 

et le second :

Ajouter un commentaire