Créer un site internet

Les arbres de Nigel B.

Nigel B.

 

Je l'ai rencontré chez lui, dans les années 2010, entre Barbezieux et Seconzac (16).

 

De ce ressortissant Anglais, je n'ai jamais su grand chose si ce n'est qu'il s'était épris de Bonsaï et de poteries (pour bonsaï) lorsqu'il était encore en Angleterre. A notre première rencontre, il ouvrait son jardin pour présenter ces "arbres" dans le cadre des journées du patrimoine. 

 

Bien qu'à l'époque je ne faisais pas parti d'un club, je lui avais vivement conseillé de rejoindre celui d'Angoulême où de sérieuses pointures officiaient.

 

Ces arbres avaient tous la même particularité, le fait d'être très fins et très hauts... D'un style très libre,je lui dirais même "more Chinese than  Japanase" ... Enfin surtout très loin des bonsaï et encore plus loin des arbres que j'apprécie. 

 

A mon arrivée au club d'Angoulême en 2016, je suis très content de le revoir, de discuter avec lui et de tristement constater que ses arbres sont toujours les mêmes.

La barrière de la langue probablement. 

 

Quelques temps avant son décès, son Français s'étant tout de même amélioré avec les années, il m'avait confié qu'il avait été surpris par notre "rigueur", bien loin de ce qu'il avait pu faire en Angleterre mais, curieusement, il appréciait ça. 

 

Un cancer lui avait laissé un peu de répit mais pas tant qu'il l'aurait voulue. 

 

Sa dernière volonté a été de disperser ces arbres aux personnes qui voudraient s'en occuper.

 

Une année avant il m'avait donné un jeune plant de ce que nous pensons être un aulne...Première mise en forme, je l'avais fait seul et repris avec l'enseignant (2018)

 

Au printemps 2019 : 

 

Puis reprise des tailles en juillet 2019 

Sans les ligatures...

En aout 2019, des nouvelles du petit aulne.

Je prends les ciseaux car je constate que certaines branches internes et bougeons, par manque de lumière ne se portent pas bien, d'autres sont même morts.

En avril 2020


 

 

Début automne 2018. 

Des arbres arrivés au club sont placés sur une table, prend qui veux.

 

Mouais... J'ai la pince concave dans le coffre de la voiture.

Deux frênes passerons entre mes mains. Et partiront bien plus léger.

 

Une photo  printemps 2019

 

 

 

Sélection durant tout le mois de juin et juillet.

Février 2020. 

Aujourd'hui, c'est donc rempotage et la première chose à faire c'est de sortir l'arbre du pot. Dur, très dur. Un racinaire de ouf, impossible à extraire. Le pot n'a pourtant pas de rebords. Pas forcément surprenant pour un frêne... La base est belle, le nébari est prononcé. 

Pour sélectionner le racinaire, j'ai été aussi bourrin que l'arbre lui même et c'est à coup de hache que je diminue la motte... Si si, une hache. Effficace. Bourrin mais efficace. 

Un plus petit pot blanc, pas forcément beau, c'est sûr. 

En avril 2020

 

En mai 2021, les feuilles sont un peu jaune. Deux possibilités, j'aurais du le rempoter, l'engrais organique avec un trop azote urétique que je lui ai apporté ne lui convient pas... 

 

Dans un cas comme dans l'autre, il faudra que je trouve la parade. Pour le moment la parade c'est réduire les feuilles trop grandes, pour que l'engrais que j'apporte durant ce printemps "trop frais" de 2021 lui soit favorable...

 

Le  second a reçut le même traitement.

 En 2018, quand je l'ai récupéré, celui ci devait faire 4 fois la hauteur de la photo qui suit. 

 

 

 

 

Pas encore choisis la face, mais les deux montrées sont possibles.

Ce second frêne a un racinaire tout aussi fort.  Et pour le rempotage 2020,  comme pour le précedent, la hache sera bigrement efficace pour la sélection du racinaire.   :) 

 

 

En avril 2020.

 

En 2021, idem, feuilles jaunes. Idem, sélection et engrais...

 

 

 

 

 

J'ai également une forêt de bouleaux en provenance de chez lui. Nigel faisait du bonsaï à partir des semis ou des petites plantes qu'il ramassait, mais ces bouleaux finiront leurs vies dans ma haie, car c'est une espèce inadaptée en bonsaï.

 

Egalement une aubépine. Un très jeune pied, un très léger mouvement à la base, coupé à 5 ou 6 cm de haut, je pars sur un très petit...

Une photo d'aout 2019, juste retiré les ligatures.

  

Le mouvement du tronc est délicat. Si cet arbre était laissé à pousser, ce mouvement disparaîtrait. Donc ce sera forcément un tout petit. Il devrait d'ailleurs passer en plus petit pot au printemps 2020. Et puis j'ai oublié.

En 2021,

Bobo au dos. Pas bougé. snif.

Durant la promenade (tout de même autorisé par la Doc), il y a quand même celui ci qui me fait de l'oeil, grand comme un rien, squatte un trop grand pot, je ne l'ai jamais rempoté et Nigel avait tendance à utilisé des substrats trop rétenteurs. Alors, je prendrais 10 minutes pour le nettoyer. 

C'est vraiment une bonne surprise, car, comme sur les autres arbres qui viennent de chez lui, le racinaire est vraiment super bien travaillé ; les radicelles sont nombreuses aussi. Seule une grosse racine un peu trop épaisse m'ennuie, coupée en biais à la pince droite concave (pour une fois qu'elle sert !) je rempote dans un pot un peu plus épais histoire de la laisser sous le substrat qu'elle commence à faire des petites racines.

 

Du coup, vu le bon racinaire, je suis un peu embêté, je comptais sur le rempotage pour me fixer sur la face. C'est bien d'avoir deux possibilités mais il faudra faire un choix, et donc virer une branche...

. .

 

En mars 2021.

 

Aulne

Just un peu de taille, ligature, une ou deuxmais à peine.

Le soucis pour moi, c'est qu'il devient déjà trop grand, il faudrait déjà le raccourcir.

 

Un des deux frênes, couper le bourgeon terminal, un peu de fil pour abaisser légèrement et :

 

pas mécontent. Isn't it ? 

Le second frêne, avant : 

idem, couper le bourgeon terminal, retirer un peu des vieilles ligatures, mais il avance bien. 


 

  

 

 

 

 

 

 

Commentaires

  • olic888
    • 1. olic888 Le 03/08/2019
    Elle doit être sympa ta haie ^^)

Ajouter un commentaire