Créer un site internet

Buis Saulieu 2025

Un projet sur le très long terme ? C'est ça le bonsaï... Donc je me lance l'objectif (impossible) d'avoir un truc à potentiellement présenter à l'expo des "gros", à Saulieu,  en 2025. C'est bien sûr une blague, hein, pas la prétention, mais vu la taille du bestiaux... ;)

 

Bref. 

 

Un gros buis, âge 60 ans, issu d'une bouture faite durant les "rameaux" par la Grand mère ma femme, enfin 60 ans, c'est à la louche, disons bouture faite dans les années 1950 ou 1954...

C'est pas tous les jours que je me permets de piller le jardinet de Mémé mais la maison est vendue.

Pour la petite histoire, je l'avais mis à poil lors de la mise en vente de maison et son nettoyage(novembre) et le futur nouveau proprio qui ne prendrait la maison que 6 mois plus tard, m' avait gardé le droit de le retirer quand bon me semble, soit en décembre 2014.


Le truc c'est qu'en passant avec son bobcat, il m'a pété une branche qui était super bien placée, on ne peut pas tout avoir.


La petite bouture de "plus ou moins 60 ans" dans son environnement naturel, avec une repousse de quasi 1 an (entre la mise à poil et le jours de la sortie)

 

La "petite" motte de racines



Note : 1h45 pour sortir une motte d'une centaine de kilo... C'est lourd la terre de Charente (16) et c'est bien pratique d'avoir une table élévatrice pour mettre dans la remorque.
La table porte 150 kg, normalement, et honnêtement les derniers centimètres n'ont pas été faciles pour elle, mais ça l'a fait.


En décembre 2015 : Des nouvelles du gros buis, qui, du coup n'est plus si gros depuis, jugez plutôt :

avant et après :

C'est assez sympa de voir le résultat de la culture, vu comme il a poussé j'ai pu sélectionner beaucoup, donc énormément de taille et finalement assez peu de ligature.

Juste quelques "grosses" de la taille d'un petit crayon de papier pour combler les trous et manques... Ligatures au cuivre.

J'ai descendu la tête d'un bon 15cm puis de la sélection. Le gars Jacques F. me dit qu'ainsi, genre la dernière photo, ce "n'est pas bon car on ne voit pas tous les troncs"...

Et c'est tout à fait vrai, mais poursuit en me disant que pour une future implantation dans un pot, en se décalant soit vers la droite ou vers la gauche, cette fois ci, c'est mieux... Ouais, m'enfin le pot, c'est pas pour tout de suite ! 

 

 

Printemps 2017

Plus c'est petit, plus c'est rapide à rempoter... qu'il disait...

Bon, là, c'est l'inverse...

Une photo après la taille nécessaire en supprimant les jumeaux ( j'avais laissé tirer au moins deux bourgeons par endroits où je veux une charpentières), retirer aussi tous ceux qui se sont développés de façon anarchique, de l'ordre quoi ... 

 toujours dans son fond de poubelle de 600 litres...

C'est bien beau de l'y avoir mis mais la question maintenant c'est comment sortir cette masse de racines et radicelles qui se sont formées en quelques années dans la pumice ? Et encore, s'il n'y avait que de la pumice, mais une grande partie de la motte de terre argileuse est là et bien là...

Et comme noté plus haut, l'argile, c'est lourd ! 
 

Bref, d'abord sortir tout ça.
Trouver un moyen simple :  

- 1 Tire fond

- 1 rondelle

- 1 chaîne

- 1 tracteur et sa  fourche hydraulique.

 

Pour ce rempotage, mais c'est bien (trop) souvent le cas, je commence toujours gentil, avec la petite baguette de bambou et puis vite je sors la grosse artillerie voire la très grosse artillerie, surtout quand il faut faire rentrer ce monstre dans un "petit" pot de culture...

 

Au bout de 4, 5 heures d'effort :  

 

ou bien lègérement décalé 

 

De la folie douce.

La sensation à la vue de ces photos, c'est que la tête de l'arbre principal est bien trop haute... Je me pose encore la question, déjà parce que le ten jin, je l'aime bien et aussi parce qu'avec cette hauteur, l'arbre ne rentre pas sous mes ombrières (prévues pour 1.20m max de haut...)  

 

Fin avril 2017, c'est toujours de la folie douce.

 

En règle générale, un arbre que l'on passe d'un pot vers un autre pot bien (bien) bien plus petit accuse un peu le coup, mais là... Ben non.

Pête le feu, pousse comme ce n'est pas permis. Une petite attaque de Pyrales (que j'ai pu facilement combattre à coup d'écrasages matinaux) ne l'a même pas freiné. 

 

Les buis ne se taillant (en pot) qu'en septembre, je lui fout une paix royale, enfin pour le moment...

 

Tellement la paix qu'en septembre 2017, je n'ai pas pris le temps de le tailler (trop occupé  ailleurs). Ce qui est inquiétant également, c'est que, bien qu'ayant poussé très correctement durant cette année, une partie de son feuillage a légèrement tourné au jaune verdâtre. J'espère que c'est juste une coloration "pré hivernale précoce" et que le printemps 2018 venu, tout sera rentré dans l'ordre.

 

2018, pas fait grand chose, si ce n'est lutter contre les attaques de pyrales et gérer les apports d'engrais.

 

2019, une seule attaque de pyrale, assez ridicule (tant mieux) sur l'ensemble de mes buis, c'est à dire sur celui ci. Et cette année, surtout ne pas louper la taille de septembre ! 

Les spécialistes du buis disent qu'il faut tailler quand la feuille juvénile change de couleur et tourne au vert foncé. Chez moi, c'est en général en septembre. Certains buis originaire d'autres coins de France tourne au vert foncé plus tôt dans la saison, mais c'est une autre histoire...

 

Donc septembre 2019, à nous deux mon gaillard ! Je me dis que ça va être super long et que je vais en "iéch durant des heures" et que "ça va être pénible au possible" et puis non. 

 

Pour l'anecdote, je dois emmener ma fille à l'aéroport pour son voyage en Irlande et je n'ai que 2 heures devant moi.

 

Alors, je sors les ciseaux et vire ce qu'il faut retirer, les branches tombent (nombreuses) et assez vite je retrouve un semblant de ce que je voudrais, dessine quelques plateaux et têtes bien rondes ou en devenir. 

 

 

 

Bof, me direz vous ?

Il faut dire que cet arbre doit être regarder en le décalant un peu vers la gauche. Le rempotage devrait avoir lieu au printemps 2020, patience...

 

Sauf que le printemps semble en avance et je fais ce rempotage dès les premiers jours de Février.

Le tire fond a été laissé en place, ça facilite bien les choses. Le truc c'est que le début des plateaux et les jins auraient une facheuse tendance à se prendre dans la chaine qui le maintien en l'air. Un jin tombera d'ailleurs, snif...

Les buis poussent fort au niveau racinaire et celui ci ne fait pas exception.

Mais, curieusement, peu sur la face, pourtant au soleil...

 

Rentré au chausse pied dans son nouveau pot, Il reste ENCORE trop de terre d'origine dans ce pot, mais je l'aurais un jours, je l'aurais...

 

Je retravaille également la grosse racine de droite (sur la photo), dessine d'abord au cutter les contours puis un coup de meuleuse d'angle pour approfondir un peu puis travail au ciseau à bois. 

 

Très honnêtement, ce n'est pas la face que je préfère et on est encore loin d'une ramification correcte. Ce bosquet part vers la droite (de la photo) et la branche/tronc à gauche. ça manque aussi de volume à gauche... Bon, j'ai encore le temps.

Sur cet angle là, et bien que la grosse racine soit "pleine face", certaines masses vertes sont déjà bien en place et franchement ce ne serait pas mal...

 

Le plus important c'est de voir si le travail du racinaire baissera la vigueur dont il a fait preuve jusqu'à présent.

 

Octobre 2020.

Un peu en retard sur la taille de septembre... :/ mais je ne voulais pas ne pas la faire. 

 

v

La vigueur c'est maintenue cette année, pas eu à me plaindre. Donc, une sélection tout au ciseaux. 

Dscn9699 57c817c

Pas posé de fil. Je ne dis pas qu'il n'en aurait pas besoin, juste, je n'ai pas jugé utile d'en mettre...

 

Ajouter un commentaire

 
×