L'éperon

Fraxinus excelsior, un frêne, quoi...


Voici un gros que j'aime bien,  et surtout bien loin d'un style "classique", il ne le sera peut être jamais, mais son histoire est, disons "épique" :

 

- Il servait de "grattoir" pour les chevaux de mon père, à Saintes, d'où le tronc fendu et cassé, et puis il gênait mon père, pour passer le giro, donc sorti ce truc de presque 80 cm de haut, en plein mois de juin, sous un soleil de plomb et par 22°c...


Comme vous le constaterez, il n'est pas disposé comme il faut dans son pot, mais il était avant dans un mica pot assez profond et j'ai réduis de façon déjà drastique pour qu'il rentre dans cet autre pot de culture ... Rentré au chausse pied...

Je l'ai longtemps regardé comme ça. Je le regardais comme un arbre Montagne, c'est à dire un éperon rocheux avec des petis arbres qui poussent sur les flancs de la montagne...

Et puis, un jours j'ai dû le bouger et puis, ben de derrière il est quand même plus dans l'esprit "Bonsaï", l'enracinement est meilleur, enfin moins pire  mais il reste du taff.

 

En juillet 2016. 

 

Printemps 2017

Passage dans un pot plus adéquat. Je le passe également dans un substrat moins lourd, maintenant, ce sera zéolithe, plus léger à bouger que le graviers de route qu'il a connu depuis son prélèvement.

 

 

Le mettre légérement sur le côté droit lui donne une certaine "assise". Il est un peu trop sur le devant du pot. En effet, une grosse (et belle) racine se trouve derrière. Ce n'était pas visible dans son mica pot.

Je souhaiterais arriver à le faire ramifier un peu plus, a voir si la zéolithe m'aidera.   

 

Mai 2017, à l'approche de l'expo club, je lui fais faire une tablette. Je ne sais pas encore quel sera son accompagnement alors j'essaye...

 

 Fougère dans une petite concrétion ou prêle en pot vernissée  

 

Du coup, je tente ma chance en 2018 pour Maulévrier et je suis autorisé à participer. 

Et version plante d'accompagnement, ben, j'ai pris encore une autre option, Ruine de Rome et pot vernissé.

Pas mal de critique, mais pas que. La critique la plus répandue sera le manque de ramifications... Ouaip, je sais.

Et la faute de goût, c'est le pot vert. Une poterie verte est réservée aux expos d'hiver, pour des feuillus avec une ramification ultra dévelloppée...

 

Ok.

 

2019, prendre le taureau par les cornes ET je tente le tout pour le tout : 

 

DEFOLIATION TOTALEEEEEEEEE !

 

Sur les angustifolia (frène espagnol ou du sud de la France), une défoliation permet de ramifier les frènes, donc je suis les conseils et go 

 

 

Suite à cette photo, j'ai repris pas mal de branches avec de la ligatures, notament en bas à droite ainsi que sur la tête. Les jins deviennent de plus en plus fragiles. Pas sur de les garder longtemps. Pas si grave ? C'est celui en tête, le gros, qui lui tient en selle. Pour le moment.

 

Je n'ai pas constaté un réel intéret à cette défoliation.... Je veux dire que les feuilles sont ressorties (ouf, je flippe quand même sérieux durant ce laps de temps) mais pas plus petites, je ne vois pas de bourgeons intérieurs, pas plus que ça... Du temps de perdu ?

 

L'automne 2019 a été assez joli pour cet arbre, vraiment une belle couleur jaune qui n'a malheureusement pas duré très longtemps, grosses pluies soutenues... 

 

Je me dis même que si ça devenait régulier (cette jolie couleur) je serais tenté de l'inscrire à Saulieu (surtout en voyant certains arbres sélectionnés durant l'édition 2019, qui de mon point de vue, étaient en dessous de la qualité habituelle, ce qui sous entend que s'ils commencent à prendre des arbres moins bons, j'aurais peut être mes chances, lol ).

 

Hiver 2019.

 

Je notais plus haut que les jins et ten jins n'étaient pas au mieux de leurs formes. Je ne les traites pas tous les ans et ça reste tout de même un feuillu. Machinalement, je passe le doigt dessus et crac, un qui tombe !

O_o  Oups me dis je...

Le second est dans le même état, alors, je le retire, idem pour le petit troisième qui ne se voyait presque pas...

Bon, et maintenant ? Le gros, le ten jin ? Il n'a franchement plus du tout de logique (déjà qu'il n'en avait pas forcément beaucoup...). 

Alors, je sors les grosses pinces, le marteau et le burin et constate que quelques bébêttes ont déjà commencé à travailler le bois à ma place.

 

. 

A bien y regarder, je trouve qu'il y a beaucoup, mais vraiment beaucoup, de bourgeons sur mes branches habituellement dénudées... Finalement, la défoliation de ce mois de juin semblerait porter ces fruits.

 

Avril 2020. Le printemps fut long à démarrer. Feuillage jaune, longues feuilles, bref pas le top.

.

La solution sera, déjà, une grosse sélection de feuilles, ne garder que les bourgeons qui auraient une tendance à partir vers le bas, ne garder que les feuilles qui ne gênent pas celles du dessous. Donc, réduction des folioles, passant des 7 ou 9 à 1 ou 2...

    

La semaine annoncée, suite à ce travail, s'annonce faible en lumière, je le laisserais donc en plein soleil, au moins durant quelques temps.

 

La suite de l'année fut à presque normale ? Faible ? Pas forcément, mais en tout cas pas ultra fort, c'est sûr.

 

Mars 2021, 

Rempotage.

Un rognage en rêgle à l'arrière sur une grosse racine (j'espère que l'arbre ne m'en portera pas rigueur) me permet de le rentrer un peu plus correctement.

 

Quelques longueurs encore dans certaines branches, mais je couperais quand je verrais ces bourgeons gonfler sur ces troooop longues branchettes.

 

.En Octobre 2021, c'est assez rare de le voir avec ces belles couleurs d'automne, alors, je sors l'apareil. 

 

http://www.espritsdegoshin.fr/components/com_agora/img/members/3910/mini_frêne-ich--2021.jpeg 

 

 

.    

 

Ajouter un commentaire