Lonicera Falaise

J'ai repris le bonsaï avec un France bonsaï entre les mains, et forcément Kimura était notifié (presque) partout avec des arbres incroyables, certes, mais aussi avec des compositions faites de roches... Ben moi, ça m'a marqué !


La roche utilsée dans ce projet  est un "grison", comme on dit ici, ailleurs on appellerait ça des pierres de sables, bref des concrétions sable-argile...

L'idée c'est de faire des petits paysage "à la manière de" mais surtout "sans le talent, ni les moyens de" ...

Pour le premier essai,c'est un tout petit, la pierre fait 10cm de haut, du Lonicera nitida, comme on en trouve presque partout, en tout facile à trouver.

La multiplication du Lonicera est tellement simple qu'un simple bout mis dans n'importe quel support de culture en l'espace de 3 semaines, boum, des racines...


Substrat : 97% drainant, nourriture : pas grand chose.

 

Création 2012, taillé trois fois en 2013.

 

Par fois, je craque, je lui donne de l'engrais... donc repousse à fond...

 

Sur la première photo, la petite pierre de droite est surtout là pour maintenir l'ensemble, que je n'ai pas fixer car ce pot n'est pas définitif. On aperçoit encore la marque de l'ancien niveau, dans le premier pot de culture.


 

Un petit rempotage en mars 2015, et quel plaisir de voir un tout petit rien qui prend forme...


 

Durant l'année 2015, je remarque que cela fait plus topiaire que "bonsaï". La tête est un peu trop épaisse.

L'idée serait de faire un peu à la manière des certains conifères, c'est à dire la main retournée avec le feuillage au bout des doigts... J'allége d'abord la tête.

Photo en mars 2016, feuillage d'hiver :


 

Printemps 2017.

Rempotage dans un pot d'occasion, surement de supermarché, de couleur bleuté... Mais un bleu pas commun. Ce pot est "fin" en tout cas, il n'est pas très haut. Mon lonicera, quant à lui, a deux racines. Une qui sort sous la pierre par un trou de drainage ainsi qu'un autre derrière la pierre.

Afin d'éviter de voir la pierre chavirer comme il l'a fait trop souvent par le passé, je supprime celle qui est sur le dessous. La pierre est donc stable sur le fond du pot. L'autre racine n'est presque pas coupée, posée sur le pourtour. Je réutilise le mélange "petite akadama et petite zéolithe".


 

 

 

Bon, ben, été 2017, problème d'arrosage au dessus des shohins et mames, il fait parti de ceux qui sont morts. C'est réellement dommage parce que ce petit bout de rien avait vraiment un truc qui me plaisait, je pense le refaire à l'identique.

 

Alors, en 2018,je reprends les mêmes et je recommence ! Je replante dans la pierre. 

 

 

Surtout, ne pas tailler, laisser tiger toute l'année. Il faut qu'il prenne de la force.  Vue de dessus 

 

Contrairement à la première fois, j'ai pris un "pied" avec deux départs. Un qui me fera la tête et l'autre qui fera la branche tombante. La mise en forme se fera au printemps 2019. 

 

 

 

Après...

 

Plus qu'à laisser pousser... Et puis couper, et puis pousser etc, etc...

 

En juillet 2019, après déjà quelques coups de ciseaux dans la saison :

Mais, il faut veiller aux grains, et repasser tous les 15 jours : 

Laisser pousser...

 

Février 2020.

 

Un petit bout sur la droite (de la photo) a séché. Le bas me parait trop bas, donc je supprime, coupe. 

Le bas n'est donc plus assez bas, pour le coup. On aperçoit le tout petit bout que j'ai laissé.

 

Les mois s'enchainent, la pousse est là, et de temps en temps, un bon coup de ciseaux pour réduire tout ça (ici mi aout 2020)  :

Pas toujours évident de former de petits plateaux, enfin si mais les conserver c'est une autre histoire...

 

Mars 2021.

Curieusement, il n'est pas aussi rapide que ces petits copains. Donc pas grand chose à couper pour le moment. Juste simplifier pour faire un peu plus d'espace vide entre l'avant dernier et le dernier plateau (à droite) . 

 

Fin mai 2021, je suis content du résultat (enfin d'abord de la pousse, puis du résultat après la taille... ) 

Mars 2022, un peu de taille :

Eté 2022.

La canicule ne l'aura pas trop affecté. Sur les premiers jours vraiment "chaud", j'ai ressorti le dispositif pour "été pénible" qui se constitue de plateaux très peu haut. Ainsi l'eau de l'arrosage automatique matinal est en partie gardé dans ces grandes soucoupes. Une grande partie est pompée par les arbres, une autre est évaporée et encore une autre est bue par les guêpes... Je le laisse faire sa vie et ne taille que fin aout comptant sur une baisse des températures et donc un apport d'engrais qui favoriserait encore une bonne pousse...

Ajouter un commentaire