Créer un site internet

Les Eldorado du bonsaï

  • Par
  • Le 27/01/2020

Les eldorado du bonsaï.

Pas évident de faire du bonsaï ? Pas évident de trouver du "bon matériel" pour commencer ? Pour commencer ou même quand on a quelques années de pratique ...  Et des prélèvements, c'est juste dans les montagnes ? 

C'est assez récurrent cette conversation, trouver des "spots" pour telle ou telle espèce, si possible avec un accès facile, un propriétaire conciliant, un terrain qui se prête à une sortie facile de l'arbre... Et même, pourquoi pas, tant qu'à faire, pas si loin de chez soi...

Je dois dire que j'aime bien mon petit coin de Charente Maritime, c'est peut être un poil chauvin, mais oui, j'l'aime bien... Et puis, j'y trouve facilement des arbres qui me contenteront, pas des bêtes de scènes, pas de "master pieces" mais des trucs que je vais aimé cultiver, alors forcément, c'est des aubépines, des charmes, des ormes champêtres, parfois j'ai poussé le détour chez les beaux parents, en Charente pour y trouver des Sainte Lucie, ou chez mes parents pour de l'érable champêtre ou du frêne, encore plus loin pour des buis (Pyrénées ou Alpes de Hautes Provence) mais là... Une heure de chez moi. 

Oui, une petite heure de voiture, en plus avec un vrai paysage qui change ; des rencontres de gens sympas et à l'accent si chantant, des hectares de bois inexplorés avec une diversité rarement vue, une autorisation quasi spontanée et en prime des gueuletons à chaque repas durant une semaine...

Les espèces ? Pins sylvestres, if, charmes, hêtres, ormes champêtres, junipérus communis, Sainte Lucie, aubépines, frênes et même encore quelques buis qui ont survécu à la pyrale...

Ok, je ne vous fais pas languir plus longtemps, c'est la Dordogne...

C'est un vrai coup de coeur pour cette région et je m'étonne qu'il n'y ait pas plus de Bonsaïkas là bas tant la ressource ne semble même pas être entamée. 

On est loin de la montagne, et même s'il la roche mère n'est pas loin, j'ai étais surpris par la facilité à sortir les arbres. La plupart étant presque posés sur une dalle de pierre, racines superficielles explorant l'humus, supprimer le pivot étant une simple formalité... 

Pour l'anecdote, en m'arrêtant sur un petit bout de parking, j'ai trouvé l'herbe étrange... Je dirais épaisse... Tellement épaisse et étrange que c'était juste un tapis de jeunes et moins jeunes pins Sylvestres coupés et fauché depuis quelques années...  

Alors faut il aller loin pour trouver des trésors ? Faut il galérer des heures dans une nature hostile pour trouver la perle ? Et si le bonheur n'était finalement pas loin de chez vous ? ( et pas simplement qu'en Dordogne...)

 

bonsaï araki yamadori

×