Le "presque"

Si j'ai souvent fais des arbres fortement penchés, ce n'est pas pour cela que je n'apprécie pas les arbres bien droits. Bien que je comprenne comment, de façon horticole, on puisse former des grands droits, je n'ai ni la patience et surement pas la compétence pour m'y essayer. Et puis mon mode de fonctionnement reste tout de même le prélèvement.

 

Alors lorsque je trouve un grand charme, qui ressemble presque à un grand droit dans le "bois à Charmes" (que j'ai sillonné de long en large) inutile de dire que je l'y laisse pas. 

Je pense l'avoir sorti en 2016, mais peut être avant, par manque de place sur mes étagères, il restera en plein terre durant 2 ans, puis sera passé en pot de culture. 

 

Il est travaillé de façon scolaire durant les cours avec l'enseignant (2018), Je l'apporte quand nous traitons de Grands droits, et le couperet tombe  : Ce n'est pas un grand droit... Snif, mais  l'important sera de le mettre sur des rails.  

A titre personnel, je l'aurais peut être encore descendu au niveau de la tête que je juge trop haute.L'enseignant me conseille, de greffer un jeune plant sur le nébari côté gauche (de la photo) de façon à rattraper l'inversion de conicité. 

(Je ne l'ai pas fait... Mais c'est toujours au programme !  Prévoyant de le faire au prochain rempotage. )

 

Je le laisse faire sa vie en 2019, ne taillant que ce qui me semble dépasser de cette grosse masse. 

 

En 2020, le feuillage est jaune, rapport à un apport d'engrais organique non adapté. Je me décide à le travailler un peu tard dans la saison. (fin avril). 

 

Ayant travaillé une partie de la journée dessus, j'arrêterais quand mon fils passera devant pour me dire, "c'est un bout de fer, ton arbre !" surement rapport à la quantité de fil d'alu que j'ai pu y mettre.  

Ajouter un commentaire