Créer un site internet

Radeau qui danse

Un prélévement d'un radeau naturel, 2010 ou 2011.

 

N'ayant pas, à l'époque, de pot de cette taille (60 cm de long) j'ai sorti le grillage et le béton coloré et construit un pot qui était d'ailleurs prévu pour un autre arbre...

 

Planté dans "ma" chamotte durant deux années (?) avant de l'ammener à un atelier à Bordeaux avec Jean François Busquet, plutôt spécialiste des buis et des pins, durant un week end...

Dscn9619 3b64400

 

Photo de 2013, avant l'atelier. C'est un peu le Bronx, mais c'est ce qui m'a attiré. Garder cette grosse racine (à droite) et la laisser sortir du pot, je trouvais ça sympa, assez poétique.

 

Il y a aussi le tronc "père" qui est cassé, éventré MAIS bien vivant... Il ne tient d'ailleurs pas beaucoup, par une simple bande d'écorce... Plutot fine la bande d'écorce...

C'est tout à fait hors normes et je me dis que JFB va peut être apprécier.

 

Et ben noooonnn...euh.

 

Par contre ce qu'il aime bien, c'est un petit "couple" qui s'enlace au premier plan...

Alors gros nettoyage et pose de ligature... Mister Yama, un autre Cédric, passant à côté, donnera le surnom de "Forêt enchantée" vu le mouvement que JFB donne à certains arbres, c'est assez vrai.

Résultat à la sortie de l'atelier :

Dscn1130 41c03ab

Quelques années passent, ça poussent gentiment, je suis dans l'époque "pas trop d'engrais" donc ça poussotte... Quelques tailles aux gonflements des bourgeons, reprises des ligatures aussi... Certaines ont été retiré trop tard et ont fortement marqué. La raison est assez simple, ces journées m'ont "traumatisé" et je ne considérais plus ces arbres comme "les miens"...

Et puis... Ouais, et puis ?

 

Ben, il y a bien un jours où il faut se sortir les doigts du rectum et faire un peu quelque chose et surtout se réapproprier ce radeau...

 

Il y avait quelques arbres qui me gênaient donc, j'ai simplifié encore un peu plus le radeau... ça ne prend pas l'eau, c'est cool.

 

ça coule aussi au niveau de l'engrais, plus de nourriture, forcément ça pousse plus.

 

Mais l'idée serait de faire que le tronc père devienne un vrai tronc père, et donc qui devienne très gros... Donc à laissé tiger... Mais on en est pas encore là...

Printemps 2016 :

Avant la taille Img 1570

Et puis après...

Img 1571

 

Peu de taille, finallement, 2 têtes raccourcies, quelques rejets de retirés et la quasi totalité des branches reprisent au niveau du bourgeon le plus ouvert et le plus près du tronc...

 

Le printemps 2016 est très pluvieux, organique et chimique se complêtent... Les feuilles sont belles et larges.

Au début mai, une grosse vague de chaleur vient limiter mon apport. Le soir, les feuilles font parfois "triste mine", proche de l'état dans lequel je le retrouve en été par les grosses chaleurs. En été, je viens limiter l'évapotranspiration par une taille des feuilles et branches qui sont superflues pour l'arbre, mais c'est un poil trop tôt ici. 

Je m'aperçois également que mon substrat n'est plus aussi drainant qu'il le devrait. J'avais hésité en début de saison à rempoter, vu que les pots que j'ai pour la suite de l'aventure sont proches du pot définitif, pas épais quoi...

 

Photo mai 2016 :

  

 

Puis en juin 2016 :

 

 

 

Printemps 2017, il faut tout de même le sortir de ce pot en béton. C'est moche, certes mais c'est aussi super lourd !

Et puis, je ne sais plus ce que j'ai utilisé comme substrat, mais je ne penche pas pour de la plume.

 

En effectuant le rempotage, je me souviens de la sortie de ce radeau, que la motte n'était qu'une mince galette de racines et espère qu'il en est resté de même. Quant au substrat ? Et bien, graviers de route pour la plupart (d'où le poids ! ) et un peu de vieille pumice (surement un vieux fond de substrat de récup sur d'autres arbres.) 

 

 

 

Coup de chance, le pot de grande taille acheté au Chinois Allemand , à Audincourt en 2013, bien que peu épais me permet de faire rentrer la galette d'origine. Puisque le pot est plus large que mon pot en ciment, l'arbre n'est pas à l'étroit.

C'est presqu'un regret. Certains arbres devront être ligaturés ou haubanés pour venir combler les trous de devant. En attendant de trouver un pot correct.

 

Mars 2019, peu de travaux

 

En regardant ces vieilles photos, il me semblent avoir retiré en 2018 un tronc derière, mais je ne l'avais pas noté ici....

 

En juin 2019, je me dis que retirer le "joli" couple de devant serait bien plus intéressant, donnerait plus de profondeur, en tout cas permettrait que le regard rentre mieux. A voir dans le temps. 

 

Donc 2019, juste du nettoyage dans la ramure, pas de gros travaux. Je me tâte aussi pour couper la tête du père, celui que j'ai laissé tiger pour faire forcir son tronc,  bien qu'il soit toujours trop fin.

 

Un gros coup de chaud, couplé à une baisse de pression de mon arrosage automatique me fera une belle peur, toutes feuilles vers le bas. Un très gros arrosage le soir même, puis un très gros le lendemain matin et curieusement pas de séquelles.

 

En juillet 2019, il est donc comme ça :

 Et je me résouds enfin à sortir la pince ronde concave et COUIC

 

Je vire donc la tête que j'avais laissé tiger. Le tronc que je voulais plus épais n'a pas forcément épaissi, en tout cas pas autant que j'aurais voulu. Le temps fera le reste ? Peut être que je ferais re tiger encore une branche à l'arrière de cette tête pour que le grossissement continue ?

 

En décembre 2019, je prends enfin des vacances et des vraies, c'est à dire que je peux faire le tour de mes arbres, les regarder et trouver tous les défauts du monde. 

 

Quand je m'arrête sur celui ci, oui, il faut faire un truc avec le couple enlacé de Jean François Busquet...

(Pour mémoire ces deux arbres sont devant, empèche de voir le fond, en tout cas manque de profondeur et forme une ligne assez parallèle avec le bord du pot)  

 

 

ça m'ennuie tout de même de les retirer, et puis en regardant de plus près, les racines sont vraiment sur le radeau, donc pas évident de ne retirer que ces deux arbres...

 

MAIS, il y a encore une piste : Faire en sorte de les faire venir sur l'avant, en les décalant vers la gauche ... Un petit hauban pris dans les fils de ligatures. Voilà qui est fait et à voir au printemps ce que cela donne avec les feuilles.

 

Mars 2020, les feuilles sont sur le point de sortir, je sélectionne beaucoup, compactant surtout. Quand au "couple" sur le devant, je me dis aussi que sans, j'ai tout de même cet alignement dû aux racines qui forment une "jolie" ligne droite, avec ou sans ce couple...

 

Avril 2020. Le feuillage d'un des arbres sur la droite est vraiment étrange, les feuilles sont plus petites, vertes pigmentées de jaune ou jaunes pigmentées de vert, c'est selon. J'ai apporté du fer, histoire de corriger, mais rien n'y fait. Rempotage en 2021. Pour le moment, reprendre à 2 ou 3 feuilles, trouver une solution pour le couple devant et alléger le sous bois totalement impénétrable. 

Une photo sans feuille, au mois de novembre 2020

Dscn9848

En attendant le printemps et son rempotage, je cherche dans mes pots d'occaz ce que je pourrais avoir pour le chausser correctement. Je n'ai qu'un seul pot de cette taille et tellement peu épais. Un pot bien vintage, bleu, surement chinois vu les couleurs "bleus mélés", pieds bancals... J'ai encore quelques mois pour y penser.

 

Mars 2021. Oups, aurais je oublié de la rempoter ???

Oui. Pour le moment, c'est juste la taille qui est faite.

Et après la taille

 

 

Ajouter un commentaire