Créer un site internet

Aubépine sur pierre

 

L'histoire de cet arbre commence mal.

C'est un bout d'aubépine, un truc ramassé avec un tas d'autres bien mieux qu'elle. Sorti en 2006 ou 2007, mis en bac polystyrène. l'arbre est moche, c'est un tuyau de presque 15 cm de haut avec un petit S au bout...

La pierre, c'est un truc improbable, selon moi...

Ramassée sur le terrain de la maison de "campagne" du grand père de ma femme dans les Pyrénées, c'est un bloc blanc, avec une incrustation d'ardoise qui la coupe sur le tiers. Ramenée chez moi et lors du nettoyage, je me rends compte que derrière l'ardoise il y a un trou qui transperce la pierre de haut en bas.

Durant les rempotages de l'année suivante, marre de voir une caisse moche et des trucs tous aussi moches dedans, je prends cette aubépine, mes yeux se portent sur la pierre et je repense instantanément à l'histoire de 3 grenadiers vus chez les Barbers, à Bordeaux.

(...) j'assemble les deux.

Je laisse pousser durant quelques années mais ce n'est pas top, je ne comprends pas ce qu'il ne va pas... et puis à force de tourner dans tous les sens, si je baisse la cime, c'est quand même mieux.



Cette photo date de 2008 et on peut voir la différence nette de couleur entre les roches.

2008 1

 

Je ligature peu à l'époque, je travaille surtout aux haubans, donc ... Photo durant l'hiver.

2012 1

La ligature sera enlevée, puis remise plusieurs fois, pas par peur de l'incrustation mais simplement parce que je croyais bêtement, à l'époque, qu'en à peine 2 mois, la forme serait définitive...

Elle pousse beaucoup, ce qui me permet de couper beaucoup, et elle pousse encore. Je me rends compte de certains mécanismes sur mes autres aubépines et je les lui applique aussi. C'est elle qui , encore aujourd'hui, répond le mieux aux travaux que je lui fais subir...


Lors d'un hiver enfoui sous terre et surtout lors de la sortie, le vilain  pot de culture de supermarché fend ... Je trouve un pot pour forêt chez le pro près de chez moi, présente le tout comme un petit paysage et la propose à l'expo du club.

 

Dscn8544 1
Comme souvent sur les petits trucs, les gens qui font du Bonsaï passent devant sans même la voir, Christophe D. alors président du club, la pose alors sur le bar, j'y mets un fond... Ceux qui font du Bonsaï passent moins vite devant, vu qu'elle squatte le bar...

A Audincourt, je lui trouve un pot plus convenable, moins haut, mais je suis forcément obligé de réduire le paysage, il y a moins de profondeur... Dans la foulée, je lui fais faire une tablette... Elle est plus grossière qu'une Japonaise mais je ne voulais pas qu'elle donne l'impression de plier sous le poids de la pierre. 

Lors de ma présentation d'arbres pour le passage du N1, les juges me conseillent et me donnent d'autres pistes, notamment le fait de tourner la pierre car plus sympa de l'autre côté.

Photo d'Eric C. lors de l'expo club.

Gcedric aubepine n 8

Prêt à faire ce que l'on m'a conseillé, un sujet sur Maulévrier s'affiche sur mon écran...

Maulévrier est mon (seul) objectif depuis toujours, depuis ma reprise du bonsaï en 2001...

Je tente ma chance,j' envoie la belle photo prise durant l'expo club...

Quelques semaines s'écoulent...

Rien...
 

Je ne me fais pas trop d'illusions et puis un jour, un mail avec Maulévrier en entête... Aïe...
L'ouvre, le lis, comprends plus trop là, je le relis... Ben oui, ils veulent bien de nous !!!

Photo avec la femme du Japonais de l'édition 2014.

2014 1

 

Bien sûr, ceux qui font du Bonsaï sont passés tout aussi vite devant mon arbre, j'ai réussi à parler avec Monsieur Jekker (invité de l'année 2014) de mon arbre :

Analyse critique (constructive) de mon truc

Les questions les plus récurrentes :
- Pierre- arbre = Naturel ou assemblage.
- Paysage trop simple ou pas assez compliqué

Les points positifs (dixit Mr Jekker) :
- Ramification correcte.
- "Belle patine de la pierre"
- Le petit sédum derrière.

Les points négatifs :
- Hauteur arbre-pierre similaire
- Pierre trop basse.
- Pierre qui dépasse du pot
- Face actuelle de la pierre trop lisse
- Première branche pas assez longue

Ceci est donc l'analyse de Mr Jekker. D'autres personnes m'ont dit (pleins) d'autres choses, que j'ai entendu et compris, mais pas forcément en adéquation avec ce que je pense de ce truc.

Pourquoi avoir construit le paysage ainsi ?
Encore une fois, je l'ai construis ainsi car la chute d'eau était pour moi une évidence. La patine venue, elle ne se voit plus.
Le paysage fait "trop penjing", trop Chinois.
Il faudrait donc soit faire encore plus Chinois en mettant les figurines, soit diminuer l'impression penjing en virant les petits cailloux qui symbolise le cours d'eau après la cascade...

La forme pierre-arbre.
De mes lectures, et de mes promenades dans les Pyrénées, l'arbre se "protège" derrière la roche, puisque le vent balaye l'arbre, écrase sa végétation.

J'y voyais une unité.
 

Je ne peux remonter la pierre, il faut donc refaire une petite cime.
Faire sortir la pierre du pot (droite) je trouvais ça "naturel".

J'ai loupé l'analyse de Mr Marty, puisqu'il passait avec une partie de ces élèves. J'aurai également souhaité avoir  son analyse.

 

Bruno Simon, N3, je l'ai surpris posé devant,  me disait que juste avant lui, il y avait une jeune fille qui a sorti son téléphone, en criant : "celui là, j'l'kiffe !". Sa conclusion : Le bonsaï c'est, aussi, pouvoir provoquer une émotion chez les gens... 

Bon, c'est déjà ça...
 

Au rempotage qui suit, la pierre est réellement éclatée. Les racines sont bien implantées et un coude de racines "chelou" me dérange, mais il raconte une histoire, et puis surtout je ne peux pas le supprimer.

C'est plus l'aérien, finalement, qui me dérange. je dois prendre une décision. 

Vue de dessus 2016

Il y a un départ en roue de charette : 5 départs qui font une grosse protubérance...

Rempotage en 2015

Dscn4099 4ab8404

Printemps 2016, enfin, je prends LA décision : Je sors la concave.

Img 1534

Alors, bien sûr, c'est une grosse coupe pour un si petit arbre mais c'était un mal nécessaire. La petite branche sera bien sûr (encore) à laisser tiger, pour refermer la plaie, mais aussi pour faire une branche avec un diamètre cohérent. Il aurait été possible de le repasser dans son "gros" pot, celui d'avant, pour lui donner plus de force... Je le ferai peut être si ça ne pousse pas autant que je le souhaite.

 

Quelques mois passent, je laisses tiger certaines parties jusqu'au début mai et effectue la première taille, rectifie la branche du bas avec une légère ligature. Je suis très heureux du résultat que j'ai sous les yeux.


 

 

Elle prend une bonne voie, selon moi.

 

Durant ce printemps et l'été 2016 tout pousse donc assez correctement, je suis même étonné de pouvoir tailler certaines branches. Puis vient le moment des vacances.

 

Nous confions maison, animaux et arbres en pots à une connaissance (avec les consignes qui vont avec), voir le lien ci apprès :  Les vacances.

A notre retour les feuilles sont marrons et fléttries. Mon arbre est morribond. Je continue à l'arroser beaucoup (substrat drainant). Je gratte à quelques endroits, il y a encore un peu de vert... 

 

Novembre 2016... Forcément, pas eu de nouvelles feuilles. Les endroits où j'avais gratté et trouvé un peu de vert sont, depuis, bien marron.

mon espoir de revoir ma petite aubépine disparait de mois en mois.  

 

Mi mai 2017

Et je l'avais réellement pensé morte (voir le message pour Olic) et laissée comme telle. Comme certaines de mes autres erreurs, j'avais un peu de mal à la mettre à la casse, retirer cette racine bizarre de cette pierre qui à une histoire, même une toute petite histoire. Alors, oui, elle était là, et tous les matins, je l'arrosais comme les autres, lui donnant même de l'engrais (liquide chimique, hein, puisque j'en balance à l'arrosoir, voir la rubrique de comment je nourris mes arbres...) Bref, après quasi 9 à 10 mois de mort clinique, voici que l'encéphalogramme repart, quelques bourgeons sortent ça et là...  

.

Alors, maintenant le tout est de lui laisser reprendre de la force et déjà de penser à comment reformer cette aubépine.

 

Les catalogues de jouets arrivent peu à peu dans la boite aux lettres et cette aubépine a toujours des feuilles bien vertes. Je ne l'ai absolument pas touché de l'année. De la ruine de Rome c'est installé en lieu et place de l'ancien petit sédum.

 

2018 devra être, pour elle aussi, une année de rempotage et un retour vers un pot plus épais. Je repars également pour une 10ène d'années de construction. Je n'ai pas fait avancer les idées de son devenir, pas eu le temps durant cette année folle qu'a été 2017.

 

Fin novembre 2017, après quelques gelées, ces feuilles commencent enfin à prendre des couleurs d'automne, le peu de structure apparait

 

.

 

Pendant que j'y suis, je fais sauter les morceaux d'anciennes charpentières qui sont  au stade de carton bouilli et supprime également le moignon. 

 

 

C'est aussi en parcourant ce sujet que je me rends compte de l'amour que je porte à ce petit bout de rien, du temps qui nous a uni, je voudrais bien la revoir présentable, à défaut d'être belle et donc un petit virtuel pour m'aider à la reconstruire

 

.  

 

La petite en haut notée ( a ) sera ligaturée pour servir de branche arrière.

La ( b ) je l'aime bien, même si sur la dernière image, elle semblerait de trop.

La ( c ) sera relevée un peu, bien que j'ai peur qu'elle ne meurt faute de soleil. 

La zone ( d ) est composée de trois branches dont deux quand même assez épaisses. A voir aussi si l'une des trois ne meurent pas suite à la coupe que j'ai dû faire pour virer les branches mortes. 

 

Le hic de ce virtuel, c'est que je retombe dans le même travers que sur la première fois, à savoir la pierre aussi haute que la cime de cet arbre... 

 

Suite à ces photos, je l'ai transpoté dans un pot de culture plus profond, substrat drainant de récup' (pumice et chamotte en majorité). 

 

Début mars 2018...

Et ça sert à quoi de faire des virtuels ? Surtout si je l'oublie et que j'en fais qu'à ma tête quelques temps après... 

 

Donc, on peut constater qu'une ruine de Rome, en hiver sous abri, ça pousse quand même...

 

Vue de dessus :

 

Bref, La petite (notée a) ben, je l'ai virée, trop sur le devant pour la mettre en branche arrière, enfin surtout que je n'y ai même pas pensé et que c'est la première que j'ai fais sauter, puis sélection logique du reste. 

 

 

Un peu de ligature tout de même, avec une petite qui est presque dans la dernière courbe et qui me servira de branche arrrière, cette fois. Quant à la tête, elle est bien haute pour le moment mais à l'éclosion des bourgeons latents, dans quelques temps, je réduirais la hauteur.

Celle du bas... Elle vous semble bien longue ? Ben à moi aussi, à voir dans le temps ce que j'en ferais . Engrais organique à suivre, il pleut maintenant. 

 

Début Avril, tout le monde se réveille.

 

Et la petite n'est pas en mal. des bourgeons partout, il faut faire un première taille, enfin c'est de la sélection.

 

Puis en avril :

 

Des coupes ont déjà étaient faitent, branche du bas réduite ainsi que la tête, entre autre...

 

 

Un peu de ligature aussi à l'arrière, laisser tiger les branches de l'an passé qui ont besoin de grossir un peu et couper celles qui doivent maintenant se ramifier.

 

Et en mai :

 

.La ligature de la branche arrière est retirée, de la sélection dans les feuilles, celles qui sont trop grosses et empêchent la lumière de passer sont coupées. Il y a deux petites branches qui sont bien placées mais mal orientées donc un peu de fil :

 

 

Et puis ensuite laissé tiger... Tiger très long pour que la branchouille de tête reprenne un diamêtre cohérent. Accessoirement que l'arbre me refasse des racines et que sa santé soit au plus haut niveau.

 

C'est une photo d'octobre 2018. Au printemps 2019, je vais bien sûr rectifier tout ceci et repartir très prêt du tronc, recompacter l'ensemble.

 

 

 

Donc fin avril 2019, tous les bourgeons sont ressortis, la mise à feuilles est plus que passée, il est bien plus facile de prendre des décisions. Alors, compactage, ligaturage :

 

 

 

 

Ma prochaine face sera donc celle ci : 

 

 

Le soucis sera de travailler aussi la pierre. Peut être durant l'hiver 2019 ?

Il y aurait une posibilité sur cette face également, à voir avec la végétation, je ne n'aurais pas le soucis de la pierre à retailler

La photo qui suit est du début juillet 2019, et comment ne pas écrire qu'elle pousse bien ?

 

D'ailleurs, étrange qu'elle pousse encore, vu que l'engrais a été arrêté quand les grosses chaleurs sont arrivées... Bon, les feuilles sont un peu claires, je le concéde.

 

Février 2020.

 

Avant de penser au rempotage, il faut enfin s'occuper de la pierre.

Pour le moment et sur cette face, on dirait un vieil homme courbé avec un gros balluchon sur le dos (ou une tourtue Ninja) .

 

   

 

Donc l'idée est de virer le balluchon, la forme trop ronde et régulière.

N'ayant vraiment aucune idée du type de pierre et de sa manière de réagir face à la meuleuse d'angle et du disque diamant, c'est assez stressé que j'envoie les premiers jets de poussières dans les airs. 

 

Pas de soucis particulier, la pierre se travaille bien, bien que je ne comprends toujours pas de quoi est composé cette pierre. Il y a du blanc puis des veines bleu, puis des lacunes remplies d'argile... Etrange. 

 

Je fais apparaître un bec d'aigle dans un premier temps. Puis pour casser l'aspect saillant je fais l'erreur de passer un coup de disque au zirconium. Lisse, curieusement, je trouve que ça fait artificiel. Donc je ressorts le disque diamant et décide de faire des incisions plus prononcées. Des dents. 

    

Je me dis que dans le pire des cas, j'y mettrais du keto (de ma fabrication) et y ferais pousser fougères ou herbes diverses. Il y a déjà un petit saule qui pousse au sommet que j'ai sérieusement amoché que je creusais les "crevasses". La ruine de Rome semble se plaire derrière descendant dans les trous d'argile que renferme cette curieuse pierre.

 

Ensuite, rempotage, le pot fait un quart de tour. 

 

la direction est franchement marquée à droite. Donc la pierre est quasi à touché sur le bord du pot à gauche, mettant l'arbre presque à une place normale. Pour le lecteur attentif, il aura remarqué que ça ressemble tout de même beaucoup à l'implantation qu'on m'avait conseillé par le passé. 

Les racines se voient correctement, la pierre a du relief, il y a de la profondeur, l'arbre sera (dans quelques années) avec une tête qui dépasse la pierre, ... bref, la je crois que je suis sur la bonne voie.

 

Le rempotage ne pose pas de soucis, si ce n'est que tenir une pierre d'une main et déméler le racinaire de l'autre n'est pas aussi simple que ça.

 

La remettre dans son pot fin comme du papier d'allumette n'aurait pas été une bonne idée. Pour le moment, je suis toujours dans la culture et la formation de bois/branches. Le challenge sera de laisser tiger la branche du bas que je trouve trop chétive et trop courte pour le moment.

 

Avril 2020. 

L'engrais organique que j'utilise ce début d'année, et ce pour la majorité de mes arbres, est un engrais organique que le copain (Jacques F.) utilisait. D'ordinaire, je ne l'utilise pas en tout cas pas au printemps, ou bien juste un peu en automne.

Mais là, je me trompe de sac.

Il a une formulation trop forte en azote, et je pense car je n'ai pas le sac d'origine avec le dosage exact, qu'il est trop riche en urée. Les feuilles de certains arbres n'apprécient pas. Celle ci est vraiment dans ce cas : Feuilles jaunes. 

 

 

 

Ce n'est pas la couleur des feuilles qui m'inquiéte, ayant repris l'apport de fer, cette couleur jaune devrait vite s'estomper, mais c'est plus la branche de gauche sur la photo.

Avant, implantation visible sur les premières photos, elle était ma branche de profondeur, maintenant, avec le choix de cette face, elle gêne vraiment. Je me dis qu'elle devrait vite sauter.

 

Je me suis laissé 15 jours pour ne pas y toucher, et travaillant d'autres arbres, celle ci revient sous mes cieaux.

Ce n'est pas évident de prendre la décision de couper une branche qu'on a mis tant de temps à construire, et qui, à mes yeux n'est pas moche. Donc à défaut de la virer complétement, je passe par la phase intermédiaire, et la raccourcie sévère.

Ensuite, un peu de nettoyage dans l'anarchie relative des feuilles, donc virer les plus grosses, les branchouilles qui se sont trop allongées à raccourcir, refaire la tête car le bourgeon des photos précédentes partait vers l'arrière, donc je redescends d'un étage...

En regardant mes photos, je me dis que pour un truc crédible cette branche est vraiment en trop, que la branche d'en dessous devrait vraiment pousser plus.

 

Aller, laissons lui un peu de temps. Le lecteur aura aussi remarqué le petit saule à l'arrière qui pousse et à qui j'ai rabaissé la tête...

 

 

Presque mars 2021. 

Comme d'habitude, laissé comme elle était l'an passé et c'est seulement maintenant, parce que les bourgeons commencent à gonfler, que je sors la pince et les ciseaux. 

Dans un premier temps, nettoyage de la silhouette

 

Puis ensuite, j'ai retiré la branche qui était dans le coude, ainsi que celle de dessous. Cette dernière n'étant pas trop poussante.

   Vue de dessus.

 

Avec une vue un peu plus plongeante ?

Mi juin 2021, je sors les ciseaux et un peu de fil

  

Pour le lecteur assidu, oui, j'ai viré, le petit saule sur le haut de la pierre, m'enfin, je l'ai coupé, encore...

 

Commentaires

  • olic888
    • 1. olic888 Le 07/04/2017
    L'arbre est mort?
    • kalima-ich
      • kalima-ichLe 01/05/2017
      Salut Olic, désolé pour le retard. Jusqu'au mois dernier, je pensais qu'un bourgeon pourrait éventuellement repartir. Je regardais avec insistance tous les jours à un endroit bien précis pensant voir grossir un semblant de quelque chose. Mais aujourd'hui 1 er mai 2017, je suis résigné et oui, elle est morte. snif.

Ajouter un commentaire