Créer un site internet

Lettré qui déchire

En rentrant de mes ballades à cheval, je passes souvent par le même chemin. En 2018, un bout de branche m'attire l'oeil. 

Cette branche est cassée, usée, elle a du vécu. 

Honnêtement, je n'ai pas forcément pris le temps de la détailler plus que ça, et quand à la veille de Noël 2019, je décide de la sortir, je ne sais même pas comment est le haut, et doute énormément du racinaire vu que je suis en lisière de forêt et que ça semble être un peu la "crise du logement".

En arrivant de bonne heure sur le site, je vire les branches des arbres voisins, et donne des coups généreux au mélange argile-cailloux qui compose le sol. Les racines de cette aubépine sont vraiment emmélées aux chênes, chataigniers et ronces. 

Grrrr, plusieurs étages de racines et un pivot profond. 

De retour à la maison : 

  

Le point focal est cette aisselle agressée par le temps.

ça tombe bien cette branche donne la direction. Comme souvent, je ne garde que la grosse première branche et conserve que du jeune bois pour faire et refaire les prochaines charpentières. 

Pour avoir la meilleure implantation, il faudra surement tourner un peu, que la première branche revienne un peu vers l'observateur (à droite). Mais pour l'instant, le principal restera la reprise. 

Ensuite, si la reprise est bonne, lors d'un prochain rempotage, il faudra se résoudre à retirer un étage de racines...

 

Fin février 2020, les bourgeons grossissent gentiment.

 

Début avril 2020, la pousse est partie. Et même plutôt bien. Jusqu'à présent elle n'a eu que de l'eau et constate qu'elle a tout de même une pêche relative.

 

Et comme je vais commencer l'engrais liquide, qui va la booster un peu plus, et contrairement à mes habitudes, je décide de re faire une autre sélection.

Donc, choix de la face, c'est celle que vous avez maintenant devant vous. Ce qui signifie que je peux virer le bout de branche qui était à ras de la branche cassée ainsi que descendre la tête. Retirer également quelques bourgeons qui sont sortis ça et là et qui n'ont pas d'avenir pour le projet.

 

Mars 2021.

 

Pas grand chose à faire, il y a 3 branches dessus, je ne vais pas toutes les tailler ?

Hein ? Ben si, toutes.

M'enfin quand je dis toutes, je les reprends, gentiment, pour préparer les ramifications à venir.

Mi février 2022, reprise trop tôt des ciseaux.

La sélection c'est juste retirer les branches déjà trop grosses du haut pour ne laisser que les petites qui se sont développées.

 

Sur Espace Bonsaï, Olic me proposera une idée intéressante qui consiterait à ne former l'arbre qu'avec la branche déchirée.

Entre nous, je n'y avais pas pensé. Bien que j'apprécie l'idée, je continue pour le moment sur cet arbre très éloigné des critères d'un lettré pur et dur. .

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

 
×