Le Courbons n°3

Ami(e)s lecteurs (trices), le début de ce sujet est commun aux trois abres noté "Courbons" dans l'arborescence précédente, vous pouvez sauter jusqu'à la première photo....

 

Courbons, nid d'aigle dans le 04. 

Appartenant à un couple qui a changé ma vie sur biens des points, je n'y avais mis les pieds qu'une fois lorsque je portais des couches et une autre fois quand j'avais encore des cheveux.

Cette petite maison distante de plus de 800 kilomètres de mon chez moi, c'est en 2016 que je la ferais découvrir  à mes enfants. 

 

En achetant la maison dans les années 70, Simone et Lucien ont également racheté quelques parcelles de terrains à flanc de coteaux. Une partie était cultivée, l'autre couverte de buissons parfois broutés par les animaux sauvages. 

Le descriptif est déjà noté ici :   Les vacances

 

De ce séjour, je rapportes 5 petits arbres, dont 4 buis.

L'un des buis meurt rapidement, et forcément, c'était le plus beau... 

 

Voici  l'histoire d'un des trois autres. 

 

Le transport  se fait dans un sac poubelle ; le faible racinaire emmitouflé dans du papier journal humide, pour le long trajet. Les arbres ne seront mis en conteneurs horticoles que 48 h après le prélèvement, substrat pumice à 80 %, le reste étant la caillasse autour de la motte originelle. 

 

Ils passeront le reste de 2016 sur les étagères légèrement à l'ombre et surveillés à cause des pyrales qui sévissent chez moi mais pas à la hauteur  de leurs lieux de prélèvement (Vraiment une catastrophe dans le 04 !) .

 

2017, la pousse sera faible, reprise difficile, un seul semble fort.    

 

2018, c'est déjà mieux. 

 

Octobre 2018, atelier FFB au sein du club, je tente une approche tant ces arbres sont hors codifications. Le retour est très encourageant. Mais par faute de temps, ils n'y seront pas travaillés. 

 

Décembre 2018, enfin, je mets les mains dedans : 

 

 

 

Le petit dernier : 

Après 

 

2019, juillet. Plus hatif que les autres années, ceux ci ont les feuilles qui ont tourné au fameux vert foncé qui donnent l'autorisation de tailler.

 

 

 

Il n'était pas encore mûr, mais j'avais les ciseaux dans les mains... 

 

L'idée reste identique, lui faire une jolie tête avec une branche longue qui indique son sens, lui faire  une branche de profondeur... Et lui trouver un pot... 

 

  

 

Février 2020, parti dans mes rempotages (trop précoces), celui ci ne fera pas exception. 

 

 

 

 

Le problème c'est que là, le racinaire est très loin d'être trop. Il est constitué d'une longue racine que je ne peux pas plier, donc, je l'ai raccourci gentiment. Ce que je compte faire, gentiment, à chaque rempotage, jusqu'au jours où...

 

Dans ce pot ci (en attendant) il est trop redressé. il faudrait un pot atypique, là, je pense utiliser un pot d'iza Val.

 

Ajouter un commentaire