Troène, pied d'éléphant.

Obtention : Jardin de copains.

 

Je n'ai pas trop d'explications quant à la façon dont cet arbre a pu pousser ainsi, mais sa base est assez énorme. Il poussait sur une épaisseur de graviers et n'était arrosé que par les averses, autant dire qu'il a dû connaitre des moments pas top...

La majorité des troènes que je connais, même lorsqu'ils sont vieux, ils ont pleins de départs très fins,  ce qu'il fait qu'ils sont assez inexploitables pour nous... Ici, la base est bien large, sans autres départs...

J'ai sabré la grosse branche pour ne garder que celle de droite dans un premier temps.

Sorti hiver 2013.

Avant le travail :

 


Sélection des branches :

 

 

et première mise en forme

 

J'ai fait absolument tout ce qui ne fallait pas faire sur cet arbre, prélever, travailler, ligaturer, déligaturer, tailler, religaturer le tout sur la même année ...  Ce truc pousse de façon incroyable ! Encore loin de faire un truc sympa, mais bon, petit à petit, la forme semble se dessiner...

Je laisse tirer la tête durant l'année 2015, mais comme les années précedentes, laissé tiger permet de tailler et ligaturer beaucoup en bas, en gros ça permet d'avancer.

 

Janvier 2016, atelier avec Pierre Hérault au club donc je transpote rapidement dans une auge en plastique, beaucoup plus facile à déplacer qu'une auge en ciment de 60 kg...

 

 

ça, c'était mes n'arbres sur la table de n'opérations...

On peut aussi se rendre compte de la façon dont j'ai laissé tiger (entre 80 et 1 m de haut).

Les travaux sur cet arbre ont juste consisté à  bien revenir en arrière avec une bonne sélection.

Au retour à la maison :


La tête, que j'ai laissé tirer pour refermer les plaies, j'ai choisi de la descendre un peu, pour refaire sortir quelques bourgeons que j'espère mieux placés et si ce n'est pas le cas, je laisserais tirer encore une à deux années...

 

Le bourgeon tant espéré, au niveau de la future tête, n'est pas sorti !

Cette année 2016, bien aidé par la pluie quasi quotidienne d'un début d'année et durant pas mal de semaines  m'a bien aidé à le faire pousser.

L'idée est maintenant de ne travailler que par la taille ou presque. Quand une branche s'allonge, je rabats à deux feuilles et, bien sûr, laisse tiger librement la tête. Photo (cliquable) de mai 2016 :

 

 

La branche de droite je l'ai laissé  pousser pour retrouver un diamètre cohérent. Je l'ai haubanné de façon à faire repartir un bourgeon qui serait la suite de la branche.

 

Hiver 2016 
Le gars en rouge m'ayant apporté un nouveau jouet, et bien que je sois adepte de la taille de mars (voire avril), je décide de faire un peu de travail sur le troène.

Pour le moment, il n'y a pas de tête et l'actuelle cime est trop haute, vu que je l'ai laissé tiger pour refermer les grosses plaies. Le bourgeon à la base de cette branche n'est pas ressorti lors du recépage de l'an passé. 


Mission du jour : Auto greffe par perçage.

L'arbre à la sortie des étagères (j'ai continué à le laisser pousser librement au niveau de la tête et continu à former le bas).

 

 

 

 

 

Vu que c'est un peu le "bazar" en haut, je vire pas mal de branches, n'en gardant que trois... (j'ai eu du nez sur ce point...)



 

Premier trou avec un forêt de 2 (sortie) et 3 en entrée. Bien que nous soyons en hiver, certains bourgeons sont bien gros et ça ne passe pas. Donc je perce à 3, 5. 

Les feuilles sont retirées sur l'ensemble de la fine branche puis enfilé dans le trou. 
Le temps de prendre l'appareil, la branche, trou d'entrée, ça craque... Snif. 

Ben, je coupe la branche à la base et recommence avec une autre branche. Ligature à l'arrache avec du fil un peu trop rigide, refait passer la branche dans le trou... Craque, encore... Re snif !  

Bon, dernière branche. 

Cette fois ci, fil d'alu du marchand puis petit fil d'alu du marchand, toujours, pour passer avec la branche dans le trou.


 

Cette fois ça marche, ET sans le craquage...  

 


Dans le pire des cas, je tenterais une greffe par approche (avec la seconde branche que je n'ai pas coupé à sa base...)

 

Parfait ? Sauf que quelques semaines plus tard, au printemps 2017, le bout de la branche est complètement sec. 

En discutant avec les "anciens" du club, leurs paroles sont sans appel : Peut importe la taille du trou, il finira pas se refermer... Donc, je ressors ce bout et passe direct un foret de plus gros diamètre. Et même si les bourgeons ont bien gonflé sur le reste de la branche,  cette fois, ça passe sans soucis.

J'en profite aussi pour faire sauter tous les bourgeons qui ne me serviront pas dans ce projet et notament sur cette branche.

 

Mai 2017, la branche passée dans le trou est bien vivante. Je trouve que la partie arrière est peu poussante, un petit quart de tour sur l'étagère histoire que cette partie voit un peu plus le soleil.

La grosse plaie se referme gentiment mais curieusement une branche (au bas de cette cicatrice ) ne fait pas refermer cet endroit...  

 

Cet arbre adore l'arrosage automatique et pousse très correctement durant l'été 2017, je ne le taillerais qu'une fois et retire quelques ligatures sur l'actuelle face arrière.

 

Mi septembre 2017, rentrée du club et je souhaites avoir quelques conseils sur le devenir de la tête, confronté mon idée à la manière des gens expérimentés. 

 

J'vais pas être déçus !!!! !!!! !!!!

Photo, vous en penseriez quoi, vous ?

  

 

 

 

Pour l'explication, comme ça, il donnerait dans l'Italien (trop stable, à l'équilibre). Pour être plus dans les canons Japonais, il faut rectifier 10 cm sur la gauche et laisser pousser 10 cm sur la droite. Et dire que je l'amenais juste pour des conseils sur la tête... 

Pot ? Le potier en question, de retour au club, me disait un ovale blanc cassé, rebords à l'extérieur... Perso, j'aurais plus vu un rectangulaire, un peu dans cette idée, bien que l'arbre soit un peu trop penché vers l'observateur.... :

 

 

 

 

Mars 2018. Les dernières feuilles sont sur le point de tomber, je retire les ligatures qui sont encore dans l'arbre et sélectionne aux ciseaux. 

 

photo de la première branche, vue de haut : 

 

 

Toujours dans son auge en plastique. Pas forcément envie de rempoter dans un pot plus regardable, il y a encore le temps. Il faudrait cette année que la branche de "tête" pousse fort pour fusionner avec l'écorce de la "tête", donc pas le moment de chatouiller le racinaire.

 

Durant 2018, la pousse a été correcte mais la branche que j'ai tenté de greffer par approche ne profite pas autant que je le souhaiterais.

Plusieur fois, je recouperais mais je ne vois pas de changements du côté "sortie". A "l'entrée", ça semble différent il semblerait qu'un bourgeon soit reparti.

 

Fin février 2019, je me décide à sortir cet arbre de cette auge plastique pour la passer dans un pot de culture.

 

Le gros soucis vient de la racine arrière et c'est à la scie égoïne que j'en fais sauter une partie. Sélection de certaines branches, taille à deux yeux et aussi sevrer la greffe, j'verrais bien. 

 

Suite à la photo, j'ai encore retirer pas mal.

 

 

 

Fin mai 2019. Le stress suite au rempotage et des gros travaux s'estompe petit à petit. L' autogreffe a bien fonctionné, pas séchée depuis.

Bémol, les petites branches à l'intérieur ne sont pas reparties. La première branche (gauche) est forte et celle de droite, ben, je voudrais bien qu'il en soit autant. 

 

 

La tête est redescendue mais pour mieux la former.  La branche de gauche, la fausse première donc, est encore trop longue, et pourtant, je tape dedans...

 

 

En gros, la prochaine étape sera la tête, un pompom/ un étage de plus et il commencera peut être à être sympa. Je regarde déjà les pots que j'ai  en stock pour 2021...

 

Le pompom de la tête se forme petit à petit mais c'est du topiaire... Bof bof.

En juin, j'ai du tailler 3 fois cet arbre, surtout la partie gauche. En juillet, bien que comme je ne note, le pompom de tête soit intéressant, il est bon à reprendre et faire une bonne sélection, je sélectionne les bourgeons en fonction de la direction voulue. 

Mais forcément, ça réduit ma tête et le pompom qui va bien...

 

Et cette photo date de 10 jours après ce commentaire.

 

O_o Autant dire que c'est à refaire, encore... Donc, pas le choix, faut les ciseaux...

 

   

 

Ce qui est pénible dans cette histoire, c'est que je taille beaucoup à gauche pour que ça pousse à droite HORS c'est EXACTEMENT l'inverse qui se passe, plus je taille, plus ça repousse au même endroit ! 

Partant de ce constat, je taille donc à droite, je verrais bien.

 

Et devinez quoi, très cher lecteur ? Ben, oui; moins de 10 jours après cette taille, il me faudra reprendre les ciseaux. Quel pachyderme ! 

 

   

Reprendre les ciseaux, compacter encore cette partie gauche et laisser partir la droite et former la tête. Comme je l'ai noté plus haut, il pousse sur la gauche... Pourquoi ? Ben, je n'en sais rien, alors je le tourne de sens sur son étagère et je verrais bien la différence. 

 

Après : 

 

En fin aout 2019, au vue de la pousse, je tente (encore) une autre taille. 

L'idée, c'est vraiment de former le dernier étage, la tête. 

En gros, je ne sais pas si c'est visible, mais je taille "long", c'est à dire que je taille deux à 3 yeux au dessus de ce que je ferais si je voulais compacter l'arbre. L'idée est que plus de bourgeons puissent se dévellopper, formant ainsi version un peu plus topiaire, une tête.

 

J'attends qu'il fasse son hiver en 2019, histoire de retravailler la partie arrière. Dans quelques années, je pense que l'arrière sera la face avant, je la trouve plus acceuillante que l'actuelle face avant qui est assez plate. C'est un détail.

 

Et en février 2020, j'attends toujours qu'il veuille bien perdre une feuille, mais le constat c'est plutôt que le printemps (vraiment précoce) est là et que ses nouvelles feuilles poussent déjà. Pour le plaisir, je redessine un semblant de forme.

 

Le pot kitch est un peu grand pour moi, il sera (ou devra être) changé l'an prochain.

 

Fin avril 2020.

La pousse est bien là, et attendre encore un peu ne sert à rien si ce n'est favoriser des entre noeuds trop longs qui ne me serviraient pas.

 

Vous n'allez peut être pas me croire mais j'ai retirer beaucoup de végétation sur la branche de droite, la branche tombante... Si si...

L'idée était même de faire un semblant de début de nuages-pompons... Mais sur la photo, ça ne se voit pas.

La sihouette est là, la tête avance, patience.

 

Et je n'arrête pas ! Presque 1 mois après ces photos, enfin 15 jours, vu du dessus :

Il faut donc remettre les ciseaux dedans, mais finalement, malgré tout ce que j'enlève il avance peu.

 

 

En juin 2020.

Je trouve qu'il y a un truc qui ne va pas. Attention, j'en suis super content de mon n'arbre,  mais il y a encore des trucs à modifier.

 

LE soucis c'est que j'aime les arbres compacts, alors forcément, je le veux compact, mais un bonsaï même feuillu, à l'exception des balais, on aime bien y voir des espaces vides, en tout cas des plateaux. Alors c'est le motivateur du moment, faire des espaces vides, gagner en légéreté (même si relative.)

Donc, c'est comme d'habitude mais en pire, plus de coupe, plus de temps avec les ciseaux en mains à tourner autour. C'est surtout la branche tirante, celle qui part vers la droite de la photo, je commence à la fractionner pour faire des semblants de plateaux.

 

De la fausse première branche à gauche, je raccourcis toujours, tape dedans retire des intersections, simplifie encore et encore mais rien n'y fait, elle est toujours aussi massive, en tout cas sur les photos.

La branche tirante quand on la voit ainsi, elle semble n'être fait que d'une masse, mais en fait ce sont des débuts de plateaux qui ne font qu'un.

La tête pourrait encore monter un peu.

La petite branchouille dans l'espace vide en gueule de tigre ? Oui, je l'aime bien, elle attire l'oeil. Je voudrais bien un très petit pompom dans cette zone afin de limiter le côté droit du tronc à ce même endroit, mais vu qu'elle est bien à l'ombre, elle ne pousse pas avec force.

 

Aout 2020. 

Comme d'hab, ça avance pas trop en tête. Les feuilles jaunes (feuilles de l'année dernière) ont commencé à tomber.

 

Mars 2021.

Fébrile, je suis fébrile. Il est l'heure de changer de pot. Des "pots", il en a eu quelques uns mais là, on est dans ce qui pourrait être celui qu'il devrait garder longtemps.

Avant (ben c'est presque la photo d'avant vu qu'il n'a pas perdu de feuilles, ou si peu durant cet hiver.)

 

Donc direction le jet pour retirer le maximum de substrat, et aussi voir si mes souvenirs sont bons, car le racinaire... 

Ben, pas si mal que ça, le racinaire. J'avais le souvenir de la racine de gauche (de la photo) trop problématique, alors bien que je ne l'ai pas coupé, j'ai pu la rogner un peu. La faible éapisseur de substrat qui va rentrer dedans fait que le pot est dans les standards Japonais (il y a un sceau dessous mais la terre utilisée me fais penser à un pot Chinois) j'utiliserais un part de pumice couplée à une part de chabasaï .

La grosse racine à l'arrière de l'arbre a elle aussi été travaillé. Juste un peu de travail à la pince ronde concave, histoire de limiter l'effet escalier. Pas trop de taille, pas de ligatures.

 

Mi mai 2021. J'avoue être un peu sur la réserve pour cet arbre, le démarrage n'est pas violent.

 

 Il y a une chose à garder à l'esprit quand on travaille cette espèce, c'est qu'elle ne conserve pas de vie à "l'intérieur", c'est typiquement un topiaire quand on écarte les branches : Que des branches vides ou mortes. En l'état, la reprise n'est donc pas forte, les feuilles restaient durant l'hiver, tombent petit à petit et les nouvelles arrivent avec peine.

La question reste alors ouverte : Dois je couper les jeunes branches qui ne vont demander qu'à s'allonger ? Je repense au début de cette histoire et me dis que c'est QUE quand je le travaille beaucoup qu'il est en forme, alors, malgré le fait qu'il soit fraichement rempoté, rempoté dans un substrat dont je ne connais pas sa réaction, et que dans la maojrité des espèces, je n'aurais même pas voulue le toucher la première année, ben, là, je coupe.

Et je croise les doigts pour que tout ailles bien...

 

Mi février 2022.

D'abord un constat sur l'année 2021 qui n'a pas été super forte en pousse mais dans un sens ce n'est peut être pas si grave ?

Concernant les travaux de 2022, pour le moment, le travail n'a consisté qu'à réduire la branche tirante (celle qui part sur la droite de votre écran) ainsi que quelques bouts de branches un peu fouillis.

C'est incroyable comme je préfère l'arbre avec sa belle longue branche tirante. Pour le moment laissons pousser et gagner un peu en conicité. 

 

 

Ajouter un commentaire